POITEVIN Léopold-Genty [POITEVIN Genty, Léopold]

Par Alain Dalançon, Justinien Raymond

Né le 26 octobre 1869 à Saint-Bris-les-Bois (Charente-Inférieure, Charente Maritime) ; commis à l’inscription maritime à Rochefort, militant socialiste puis communiste.

Genty Léopold Poitevin
Genty Léopold Poitevin
Encyclopédie socialiste, op. cité

Fils de Pierre Poitevin, cultivateur, et de Louise-Marie Jolly, Genty, Léopold Poitevin épousa le 1er septembre 1896 à Seigné (Charente-Inférieure, Charente Maritime) Marie, Amenda Raffin. Il résidait alors à Toulon et vint ensuite à Rochefort où il était commis à l’inscription maritime. Ils eurent une fille Madeleine et un fils Léopold Jean nés à Rochefort en 1898 et 1903.

Genty Léopold Poitevin (signant parfois ses articles Léopold Genty) était un des principaux militants socialistes de Rochefort et de la Charente-Inférieure au début du XXe siècle. Fondateur des conférences populaires et des veillées du Peuple, il fut un des rédacteurs de journaux socialistes locaux : Le Cri social (1904-1905) qui tira à 1 200 ex. et Le Brûlot en 1910, qui n’eut que deux numéros. De tendance guesdiste, il fut délégué aux congrès nationaux de Chalon-sur-Saône (octobre 1905), Paris (juillet 1910), Lyon (1912) et prit de plus en plus d’importance dans la fédération départementale de la SFIO, dont il était secrétaire avant la guerre. Il fit venir Charles Rappoport faire une conférence sur le thème guerre et paix, le 28 septembre 1911 à la Bourse du commerce de Rochefort. Il accueillit Jaurès le 5 juillet 1914 pour fêter l’élection du premier député socialiste du département, son camarade Edouard Pouzet. À cette occasion, dans son intervention de présentation, il souligna l’unité du parti en associant Jules Guesde à Jaurès : « Ces deux noms en effet se complètent ; ils ne sont pour nous que deux aspects d’un même et grand idéal. »

Léopold Poitevin représenta le parti socialiste SFIO dans diverses élections. En 1906, il recueillit 1 124 voix lors d’une élection municipale complémentaire à Rochefort. En 1907, suppléant de Bertrand, il obtint 347 voix sur 1886 au conseil d’arrondissement de Rochefort-Sud. Mais il chercha surtout à faire progresser le vote socialiste dans des circonscriptions plus difficiles que celles de la cité-arsenal. En 1910, il obtint 217 voix sur 1 440 votants aux élections cantonales à Burie, et 1 911 sur 12 241 aux législatives dans la 1re circonscription de Saintes.

Pendant la Première Guerre mondiale, Léopold Poitevin apporta son soutien à l’action pacifiste de Pierre Brizon et figura sur la liste socialiste aux élections législatives de 1919. Battu, il prit un peu plus de distance par rapport aux militants socialistes modérés de Rochefort, défenseurs durant toute la guerre de l’ « Union sacrée » (Edouard Pouzet et Louis Bernard), qui gagnèrent les élections municipales au 2e tour en faisant alliance avec des radicaux-socialistes.

Il assista au congrès national de la SFIO à Strasbourg (février 1920). Dans les débats sur l’adhésion à la IIIe internationale, avant le congrès de Tours, en novembre 1920, avec le soutien de Joseph Lacrèze, ouvrier à l’arsenal, et René Poupin, commis des PTT, il défendit la motion Cachin qui fut légèrement majoritaire dans la section de Rochefort, contre la motion Blum défendue par Edouard Pouzet et Louis Bernard.

Léopold Poitevin fut en 1920-1921 le fondateur avec Henri Soullard, militant de Surgères, de la Fédération communiste de Charente-Inférieure. Il termina sa carrière comme officier d’administration de la Marine. En 1926, il résidait avec sa femme et son fils Jean, comptable aux établissements Chénereau, 3 reu Audry de Puyravault.

Genty, Léopold Poitevin ne doit pas être confondu avec un autre militant socialiste de Rochefort, Jean-Antoine Genty.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article126779, notice POITEVIN Léopold-Genty [POITEVIN Genty, Léopold] par Alain Dalançon, Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 1er octobre 2021.

Par Alain Dalançon, Justinien Raymond

Genty Léopold Poitevin
Genty Léopold Poitevin
Encyclopédie socialiste, op. cité

SOURCES : Arch. Dép. Charente-Maritime, 2 M4/27 ; 5 M1/35. — C.r. des congrès cités. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes, in Encyclopédie socialiste syndicale & coopérative de l’Internationale ouvrière, t. 2, p. 190-202. — Le Prolétaire du Centre-Ouest, 26 avril 1924. — Nous crions grâce, 154 lettres de pacifistes juin-novembre 1916, Éd. ouvrières, 1989. — État civil et recensements de Rochefort. — DBMOF.

ICONOGRAPHIE : Hubert-Rouger, op. cit., p. 197.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément