POMMEREUL Marcel, écrit parfois POMEREUL

Né en 1911 à Saint-Viaud (Loire-Inférieure, Loire-Maritime), mort le 14 septembre 1974 à Tarbes (Hautes-Pyrénées) ; syndicaliste CGT des Charente-Inférieure (Charente-Maritime).

Secrétaire du syndicat du Bâtiment de La Rochelle (Charente-Inférieure) dans les années trente, Marcel Pommereul manifesta beaucoup d’activité lors des grèves de cette époque et fut même emprisonné au cours de la grève du 30 novembre 1938 dirigée contres les décrets-lois du gouvernement Daladier. Il était ami avec Henri Crespin.

Arrêté le 20 août 1940, suite à un décret du préfet de Charente-Maritime du 14 août, il fut emprisonné à la citadelle de Saint-Martin de Ré, puis transféré à Meyrignac. Il s’évada début septembre 1943 et rejoignit les FTP de Bordeaux avant d’être repris fin 1943. Il fut emprisonné au fort du Hâ puis à Fresnes. Envoyé le 4 mai 1944 au camp du Struthof, il fut transféré en septembre 1944 à Dachau.

De retour à La Rochelle, il fut élu conseiller municipal communiste en octobre 1945. En 1948, il parti pour Metz (Meurthe-et-Moselle) pour être permanent de la CGT. Dans les années 1960, on le retrouve dans la région de Tarbes où il travailla à l’hôpital de Tarbes (Hautes-Pyrénées) où il fut secrétaire du syndicat CGT. Il était toujours militant communiste et de la FNDIRP.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article126832, notice POMMEREUL Marcel, écrit parfois POMEREUL, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 14 février 2016.

SOURCES : Notes de Yves Dauriac. — Témoignage de sa petite-fille, Corine Jeanjean.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément