BOUBERT Georges, Henri

Par Yves Le Maner

Né le 13 juin 1888 à Abbeville (Somme) ; employé de chemin de fer du Tréport (Seine-Inférieure,Seine-Maritime) ; secrétaire du syndicat (unitaire puis confédéré) des Cheminots du Tréport de 1928 à 1939 ; communiste de la Somme.

Fils d’un typographe, Georges Boubert fut, dans les années vingt, le promoteur et l’animateur des organisations communistes dans les communes de l’embouchure de la Bresle : Le Tréport (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), Mers-les-Bains (Somme) et Eu (Seine-Inférieure). Il y fonda des cellules locales dont l’existence fut toujours difficile, l’essentiel de son action se portant sur le très actif syndicat unitaire des cheminots du Tréport-Mers dont il était le secrétaire, tout en étant délégué du personnel auprès de la Compagnie du Nord. Membre du bureau du rayon du Parti communiste de Woincourt, Georges Boubert siégeait également au comité départemental du PC de la Somme et il se présenta aux élections cantonales d’octobre 1928 dans le canton d’Ault.

Secrétaire du syndicat unitaire (CGTU) des Cheminots du Tréport de 1928 à 1935, il participa à la naissance de l’Union locale le 28 septembre 1928 et fut élu secrétaire adjoint.

En 1932, Georges Boubert était toujours secrétaire de la cellule d’entreprise des cheminots de Mers-les-Bains. — voir Charles Blommaërt : il dut alors multiplier ses efforts pour éviter la disparition de ce groupement dont les effectifs fondaient sous l’effet de la crise économique. Le 29 juin 1933, il figurait à la tête d’une manifestation commune des cheminots et des dockers du Tréport lors de l’arrivée d’un cargo allemand, arborant le pavillon à la croix gammée. Par la suite, Georges Boubert se cantonna dans un rôle local : secrétaire de la cellule de Mers-les-Bains et du sous-rayon centré sur cette ville, il fut élu conseiller municipal de Mers en 1935.

Après la fusion avec les confédérés (CGT), il continua à diriger le syndicat des Cheminots jusqu’en 1939, siégea comme secrétaire adjoint au bureau de l’Union locale de Eu-Le Tréport-vallée de la Bresle à partir du 28 février 1937 et administra la succursale de la coopérative " l’Union ".

Georges Boubert habitait Mers-les-Bains où il s’était marié le 23 décembre 1920.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1270, notice BOUBERT Georges, Henri par Yves Le Maner, version mise en ligne le 18 mai 2020, dernière modification le 17 mai 2020.

Par Yves Le Maner

SOURCES : Arch. Nat. F7/13130, rapport du 26 juillet 1932. — Arch. Dép. Somme. M 90367 ; Z 691 (Le Travailleur de Somme et Oise, 6-13 août 1933) ; Z 317 (Le Cri du Peuple, 5 décembre 1938). — Arch. Dép. Seine-Maritime 1 MP 269 Suspects, 2 Z 8492. — Arch. de l’UD CGT liasse CGTU n°1 — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément