POSTOLLEC Pierre, Louis

Par Jacques Girault, Georges-Michel Thomas

Né le 17 mars 1895 à Poullaouen (Finistère) ; mort le 10 février 1978 à Carhaix (Finistère). Ouvrier carrossier, puis voyageur de commerce ; conseiller municipal socialiste SFIO de Saint-Dizier. Maire de Carhaix en 1945.

Fils d’un cultivateur-commerçant, Pierre Postollec fut élevé par sa grand-mère à la mort de sa mère en 1898. Il obtint le Certificat d’études primaires et resta peu de temps à l’école des mousses. Il commença alors un apprentissage de menuisier à Carhaix où il adhéra au Parti socialiste SFIO vers 1910. Il se rendit en région parisienne pour travailler dans l’ébénisterie automobile. Il milita alors dans les 18e et 20e sections des Jeunesses socialistes SFIO. Appelé dans un régiment d’artillerie à Vannes en janvier 1914, il participa aux combats de la Première Guerre mondiale. En 1917, il fut affecté dans l’aviation où il devint pilote. Démobilisé en Champagne, il resta à Saint-Dizier où il s’était marié en décembre 1918.

Devenu secrétaire de la section socialiste SFIO de Saint-Dizier, Postollec fut délégué au congrès de Tours (décembre 1920) porteur de ma motion Cachin-Frossard. Il passa au Parti communiste mais revint au Parti socialiste SFIO au début de 1922. Il participa à la reconstitution de la section socialiste SFIO et fut élu au conseil municipal en mai 1925. Candidat aux élections législatives de 1924 dans le Finistère sur la liste du Parti socialiste SFIO, il obtint le 11 mai, 29 842 voix sur 208 563 inscrits.

Postollec revint à Carhaix en 1927. Aux élections municipales de mai 1935, il conduisit une liste socialiste et fut élu avec deux colistiers. Le 10 octobre 1937, il devint conseiller d’arrondissement du canton de Carhaix, l’emportant sur le sortant.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Postollec anima un centre d’accueil pour les réfugiés. Président de la délégation spéciale de Carhaix à la Libération, il fut élu avec toute sa liste, le 29 avril 1945, battant la liste de l’ancien maire radical-socialiste. Maire, il démissionna en 1947 à la suite de désaccords avec les communistes. Devenu conseiller général le 30 septembre 1945, il fut battu en 1948. Réélu aux élections municipales, le 26 avril 1953, à la tête d’une liste des intérêts communaux (SFIO, MRP, RPF, Indépendants), il redevint maire. Il abandonna cette fonction à la suite de la fusion Carhaix-Plouguer, le 31 décembre 1956.

Retiré, toujours socialiste, Postollec présidait dans les années 1970 l’Union locale des anciens combattants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article127055, notice POSTOLLEC Pierre, Louis par Jacques Girault, Georges-Michel Thomas, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 18 avril 2020.

Par Jacques Girault, Georges-Michel Thomas

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Marne, 158 M 448 8. — Rens. de la famille de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément