POUBLANC Méric, Georges

Né le 11 septembre 1869 à Mérignac (Gironde), Méric Poublanc, qui militait avant la Première Guerre mondiale au Parti socialiste SFIO et au syndicat CGT des ouvriers puisatiers mineurs, adhéra, fin 1919, au Parti de la démocratie nouvelle. Après avoir appartenu à l’association « La Liberté du travail » puis à la Bourse libre du travail, il fonda en décembre 1919, avec l’appui de la Ligue civique « Pro Patria » et l’aide de personnalités du monde industriel et politique, l’Union générale des syndicats réformistes qui se proposait de grouper les syndicats non affiliés à la CGT. Poublanc en fut le secrétaire général. Le siège de l’Union situé 30 rue Dauphine à Paris (VIe arr.), fut transféré en janvier 1920, 35 et 37 rue Bonaparte.

En 1931, elle groupait une cinquantaine de syndicats et aurait compté ainsi près de 40 000 adhérents dont 20 000 pour la région parisienne. Faisant office de bureau de placement auprès des entreprises, l’Union, en avril 1921, aurait assuré dans la région parisienne l’embauche d’environ 1 000 ouvriers, qu’ils aient été ou non syndiqués ; 450 auraient été envoyés par ses soins sur les chantiers ouverts à Gennevilliers (Seine) en exécution de la loi Loucheur. L’Union publia l’Aurore syndicale, journal bimensuel dont le tirage aurait atteint 20 000 exemplaires en 1921, ainsi qu’une feuille de propagande, la Démocratie nouvelle. L’Union ne tint que deux congrès en 1920 et 1921. Son Comité exécutif était, en 1921, composée comme suit : M. Poublanc*, secrétaire général ; J. Gillard*, secrétaire adjoint ; A. Heppenheimer*, trésorier général ; J. Foucher*, permanent délégué au placement. En 1925, Méric Poublanc était toujours secrétaire général et le CE comprenait en dehors de lui : C. Augas, secrétaire adjoint ; G. Lebert, trésorier ; R. Basse, trésorier adjoint ; R. Adam, archiviste ; A. Heppenheimer, délégué à la propagande.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article127107, notice POUBLANC Méric, Georges , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

SOURCE : Arch. PPo. 301.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément