PRÉDHUMEAU Gabriel

Par René Gallissot

Considéré comme ancien anarchiste, Gabriel Prédhumeau participait à Alger aux activités de la troupe du Théâtre du Travail, avec Albert Camus*, et de la Maison de la culture, lorsqu’il fit l’objet d’une mesure d’exclusion. Selon des rapports de police, il était en janvier 1936 militant du Parti communiste et secrétaire des Jeunesses d’Amsterdam-Pleyel, alors que pour certains témoins, il n’appartenait pas au Parti communiste.

De violentes discussions à propos du procès de Moscou mirent aux prises Camus et Prédhumeau ; ce dernier fut accusé d’être à l’origine de « bruits calomnieux » contre le secrétaire général et le bureau de la Maison de la culture qui l’exclut en juin 1937 en publiant un communiqué dans la Lutte sociale et l’Algérie ouvrière. Cet incident n’était peut-être pas sans lien avec l’accusation de trotskysme qui fut portée contre Albert Camus* lors de son exclusion du Parti communiste algérien, quatre mois plus tard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article127338, notice PRÉDHUMEAU Gabriel par René Gallissot, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par René Gallissot

SOURCES : Arch. d’Outre-mer 9 H 49. — J. Levi-Valensi, « L’engagement culturel », Revue des lettres modernes, 1972. — H.-R. Lottman, Albert Camus*, 1978.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément