PRIVAT Robert

Né le 10 mai 1926 à Paris (XVe arr.), mort le 8 juillet 2019 à Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime) ; ouvrier mécanicien de précision et dessinateur ; syndicaliste CGT à Paris et en Seine-Maritime, militant communiste.

Robert Privat
Robert Privat
Cliché de Marceau Privât , 2012.

Robert Privat est fils d’un imprimeur en taille douce et d’une mère retoucheuse en photographie (clichés d’astronomie), qui devint par la suite bouquiniste sur les quais de la Seine. Son père, ouvrier imprimeur, était syndiqué à la CGT et membre de l’ ARAC.

Après avoir obtenu son certificat d’études primaires en 1939, il réussit un certificat en Mécanique de Précision à l’École municipale professionnelle Diderot, boulevard de la Villette (Paris 19e), en 1943. Il suivit des cours du soir à l’École Professionnelle des Emmurées à Rouen et obtint un CAP de Dessin Industriel en constructions mécaniques en 1956.

De juin 1943 à octobre 1956, il fut ouvrier mécanicien de précision OP3 (Statut des Ouvriers de l’État du CNRS) à l’Institut d’Astrophysique, Boulevard Arago, Paris 14e.

D’octobre 1956 à mai 1959, il travailla comme dessinateur industriel à l’entreprise ARIEL (Installations électriques industrielles) rue Louis Poterat à Rouen. De mai 1959 à septembre 1986, il fut aide-opérateur, puis opérateur, puis dessinateur au Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de Rouen (à l’Ile Lacroix de 1959 à1962), puis dessinateur d’ Études à partir de 1963 au Centre d’ Étude et de Construction de Prototypes créé en 1963 au sein de l’Organisme Technique Régional ( OTR ) des Ponts et Chaussées, et enfin dessinateur-Projeteur à ce CECP à partir de 1970, l’OTR étant devenu CETE (Centre d’étude techniques de l’équipement) des Régions de Normandie et du Centre.

Il adhéra à la CGT, Fédération de l’éducation nationale, en septembre 1945, à l’Institut d’Astrophysique (CNRS), et y resta jusqu’en 1956. Il passa à la Fédération de la Métallurgie (CGT) d’octobre 1956 à mai 1959 (entreprise ARIEL). De 1959 à 1973, il fut membre de la Fédération Nationale des Personnels Techniques et Administratifs (FNPTA-CGT) -UGFF. Depuis la création en 1973, de la Fédération de l’Équipement CGT, il fut affilié à cette fédération, devenue ensuite Fédération Nationale de l’Équipement et de l’Environnement CGT (UGFF).

Secrétaire général de la section syndicale CGT du laboratoire Régional des Ponts et Chaussées de Rouen, puis de l’ OTR, transformé en CETE en 1970, de 1960 à 1984, il fut membre du bureau du Syndicat National des laboratoires des Ponts et Chaussées de 1960 à 1986, et membre de son secrétariat national de 1967 à 1984.

Il siégea au bureau national de l ’USSERE (Union des Syndicats des Services d’ Études et de Recherche de l’Équipement) depuis 1986. Le syndicat national des Laboratoires s’était transformé en Union de Syndicats, lors de son 9e congrès en novembre 1986.

Membre de la commission exécutive de la Fédération CGT de l’Équipement, ainsi que du bureau fédéral de 1975 à 1986, puis de nouveau membre de la CE de la Fédération Nationale de l’Équipement et de l’Environnement depuis le congrès de 1990.

Membre du Collectif d’Animation Fédéral des Retraités de l’Équipement de 1992 au 27 novembre 1996, pour bâtir une Union Fédérale de Retraités, il fut membre du Bureau et du Secrétariat de l’Union Fédérale des Retraités de l’Équipement, depuis sa 1ère conférence le 27 novembre 1996.

Il fut élu aux Commissions d’avancement et de discipline (CAD) des Personnels Non-Titulaires du Laboratoire des Ponts et Chaussée de Rouen, puis de l’ OTR, puis du CETE des Régions Normandie et Centre, de 1960 à 1986.

Il était représentant de la section CGT de ces organismes aux Comités Techniques Paritaires (CTP) correspondants, de 1960 à 1986. Pendant les années 70, il était représentant de la Fédération CGT de l ’Équipement au Comité Technique Paritaire (CTP) de la Direction des Routes.

De septembre 1988 au 31 décembre 1998, il fut membre du groupe des administrateurs désignés par les Fédérations CGT de la fonction publique, au conseil d’administration de l’IRCANTEC.

Il adhéra à l’UJRF en 1946 (Union de la Jeunesse Républicaine de France, issue de la fusion de la Jeunesse Communiste avec plusieurs mouvements de jeunesse issus de la Résistance) et fut membre du bureau du cercle Tourette (Paris 6e) et responsable du Groupe Paris 6e des Vaillants et Vaillantes de 1946 à 1950. Il fut membre du bureau fédéral de la Seine de l’Union des Vaillants et Vaillantes de 1947 à 1950.

Robert Privat adhéra au PCF en septembre 1945 à Paris. Il fut membre du comité de section Paris 6e de 1946 à 1950 (Fédération de Paris). Arrivé en Normandie, il fut membre du comité de section Rouen-Rive Gauche, de 1955 à 1962. Il assura le secrétariat de cellule à Mont Saint-Aignan de 1963 à 1970. Il fut également adhérent de la cellule d’entreprise du CETE, Grand Quevilly, depuis 1970.

Il figura à plusieurs reprises aux élections municipales de Mont Saint-Aignan, sur les listes d’Union présentées par la PCF, mais n’eut aucune fonction élective.

Militant de la CNL (Confédération Nationale du Logement) il sera membre du Bureau de l’Amicale des Locataires des HLM Cavelier de la Salle à Rouen de 1956 à 1962.

Il fut militant de la FNLA :(Fédération Nationale de Lutte Antituberculeuse) qui était une puissante organisation de défense et de revendication, très implantée dans les établissements de traitement de la tuberculose. Cette organisation, très proche de la CGT, s’est ensuite transformée et s’appella ensuite l’ AMI (Association des Malades et Infirmes).

Atteint de tuberculose, Robert Privat a du interrompre à plusieurs reprises son activité professionnelle entre 1943 et 1955, pour des séjours en sanatoriums ou en post-cure.

De 1950 à 1951, il fut secrétaire de section FNLA au sanatorium de l’Aéronautique à Andelot (Jura) d’où il fut exclu (déclaré guéri), à la suite d’actions revendicatives. Il fut intégré à la Post-Cure MGEN de Maisons-Laffitte en 1951, puis au sanatorium de Saint-Martin du Tertre en région parisienne de 1952 à 1953.

Robert Privat a participé à la création de l’IHS Cgt 76 en décembre 1996. Il en devint vice-président dès novembre 2010, il y était encore en 2019.

Robert Privat se maria le 23 février 1952 avec Colette Privat née Moat (notice n°153183) , qui devint Députée de Seine-Maritime, Conseillère générale et Maire de Maromme (Seine-Maritime).

Ils eurent trois enfants. Son fils, Marceau Privat, instituteur, militait au SNUIPP (FSU) de Seine-Maritime en 1999.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article127455, notice PRIVAT Robert , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 29 juillet 2019.
Robert Privat
Robert Privat
Cliché de Marceau Privât , 2012.

SOURCES : Notes de Gilles Pichavant. — Arch. CGT de Seine-Maritime. — Notes de Marceau Privât.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément