PRUJA Laurent

Par André Balent

Né le 24 juin 1887 à Saint-Laurent-de-Cerdans (Pyrénées-Orientales), ouvrier espadrilleur, Laurent Pruja adhéra sans doute au Parti socialiste avant 1920. Au moment du congrès de Tours, il fit partie du groupe de militants issus en majorité des Jeunesses socialistes qui fondèrent la première organisation du Parti communiste, fort dynamique, de Saint-Laurent-de-Cerdans. Mais le parti se désagrégea à Saint-Laurent au moment de la « bolchevisation » et le Parti socialiste SFIO resta hégémonique dans le mouvement ouvrier laurentin jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Seul un nombre infime de militants ouvriers, parmi lesquels Laurent Pruja et Joseph Tixador restèrent fidèles au PC.

Ce ne fut qu’au moment du Front populaire que le Parti communiste réussit à s’implanter à nouveau dans cette ville. En 1938-1939, Laurent Pruja y était secrétaire de la cellule et correspondant de l’hebdomadaire de la Région catalane du PC, Le Travailleur catalan. Au moment de la dissolution du parti, il cessa, d’après la police, toute activité politique. À la fin de 1939, il fut néanmoins inscrit sur la liste des « suspects du point de vue national ».

Après la Libération, il entra au conseil municipal de Saint-Laurent-de-Cerdans à l’occasion du scrutin d’avril 1953. Il fut également actionnaire de l’Union des travailleurs syndiqués (voir Dominique Erre*) et de l’Union sandalière. Au sein de cette dernière, il aurait tenté, avec ses amis communistes, d’évincer le directeur socialiste, François Brunet.

Laurent Pruja mourut le 9 mars 1961 dans sa commune natale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article127546, notice PRUJA Laurent par André Balent, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 29 octobre 2012.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales. — Arch. privées. — Le Travailleur catalan, 1938. — Rens. mairie Saint-Laurent-de-Cerdans. — Entretiens avec J. Saquer et F. Erre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément