PY Émile [PY Albert ,Émile]

Par Alain Dalançon

Né le 24 avril 1876 à Lepuix-Gy (Territoire de Belfort), mort le 2 avril 1939 à Belfort ; Instituteur ; militant syndicaliste du SNI et de la LDH.

Fils de François Py, maréchal ferrant, et de Marie-Hélène Mathiot, Emile Py devint instituteur. Il s’engagea volontaire à Belfort pour trois ans le 16 octobre 1896 et fut mis en disponibilité le 12 septembre 1897 au grade de caporal.

Il était instituteur à Giromagny quand il se maria à Felon (territoire de Belfort), le 23 août 1900, avec Marie Mélanie Bourquin, institutrice à Lepuix, ayant dix ans de plus que lui. Le couple fut nommé ensuite à Belfort et résidait rue de l’Étuve.

Émile Py fut distingué officier d’académie dans la promotion de juillet 1914 et fut rappelé en août suivant dans la Territoriale (500e régiment), ce qui ne l’empêcha pas de participer aux combats. Élevé au grade de sous-lieutenant en 1916, il fut cité à l’ordre de la division pour sa conduite héroïque en tant qu’officier mitrailleur. Il fut démobilisé en 1919, au grade de lieutenant de réserve, reçut la Croix de guerre puis la Légion d’honneur en juin 1920.

Après la guerre, il était directeur d’école à Belfort, promu officier d’instruction publique en 1923. Membre de la Ligue des droits de l’Homme, il était aussi en 1926 secrétaire de la section du Territoire de Belfort du Syndicat national des instituteurs, qui groupait alors 256 adhérents. Il collaborait au Producteur, mensuel CGT de l’Union syndicale du Territoire de Belfort et de la Haute-Saône.
Il prit sa retraite au 1er octobre 1933.

Il avait publié un ouvrage intitulé : La Géographie et l’histoire du Territoire de Belfort (2e édition en 1913).

NB : Il ne doit pas être confondu avec Émile Py, typographe, journaliste radical à La Frontière, militant syndicaliste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article127686, notice PY Émile [PY Albert ,Émile] par Alain Dalançon, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Base Léonore, dossier de titulaire de la LH. — Arch. Dép Territoire Belfort, état civil, registre matricule— JO lois et décrets, 14 juillet 1914,10 décembre 1920, 2 mai 1923, 20 décembre 1933. — La Tribune de l’Est, 25 décembre 1926. — Rens. mairie de Belfort.— Notice DBMOF non signée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément