RABARDEL Séraphine, Marie, Mathurine née GLOUX Séraphine

Par Alain Prigent

Née le 29 mars 1881 à Saint-Barnabé (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), morte le 22 juillet 1972 à Lanvallay (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) ; institutrice ; féministe ; militante syndicale et communiste ; internée politique.

Séraphine Gloux était la fille d’Henri Gloux, débitant à Saint-Barnabé, et de Marie-Louise Hochet, ménagère. Elle entra dans l’enseignement en 1902 et fit carrière dans les Côtes-du-Nord jusqu’en 1934 enseignant à Bourseul, Pluduno et à l’école de Cesson à Saint-Brieuc. Membre du bureau du syndicat en 1912, elle fut conseillère syndicale du SMEL (1920-1922), puis du conseil d’administration de l’EMEL (1922). Conseillère syndicale du SMEL-CGTU (1924-1934) elle fut candidate au conseil départemental de l’enseignement primaire en 1932 mais ne fut pas élue.

Séraphine Rabardel fonda le Groupe féministe départemental à la fin de 1921, en assura le secrétariat de 1921 à 1924, puis le dirigea à nouveau en 1927-1928, personne ne voulant s’en charger.

Directrice d’école, secrétaire de mairie, elle eut, selon les autorités, une attitude exemplaire pendant la Première Guerre mondiale. Militante du Parti communiste, arrêtée en décembre 1939, trésorière de la cellule communiste du Guildo (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), incarcérée à la prison des femmes de Rennes, elle fut condamnée par le Tribunal militaire de Rennes à une peine de cinq ans de prison et à 2 000 francs d’amende pour propos défaitistes le 16 février 1940. Cette peine fut réduite à une forte amende. Elle fut arrêtée à nouveau le 26 septembre 1942 et incarcérée au camp de La Lande-des-Monts en Indre-et-Loire. Libérée en janvier 1944, elle fut astreinte à résidence à Sévignac (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor).

Elle épousa à Pléboulle (Côtes-du-Nord) le 21 juillet 1909 Marie, Ange Rabardel, instituteur également, militant syndical et du PC. Leur fils Louis Rabardel fut un militant communiste de premier plan dans le Finistère puis dans la région parisienne. Comme son époux, elle fut mise à l’écart des organisations communistes à la Libération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article127866, notice RABARDEL Séraphine, Marie, Mathurine née GLOUX Séraphine par Alain Prigent, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 4 décembre 2016.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. Nat, F17/30397 (dossier de son fils Louis Rabardel. — Arch. Dép. Côtes d’Armor 1T648 (dossier professionnel versé par l’inspection académique), 178J (Fonds Séraphine Rabardel), 2W134. — Anne-Marie Sohn, Féminisme et syndicalisme, Th., op. cit. — Alain Prigent, Les instituteurs des Côtes-du-Nord sous la IIIeRépublique (Laïcité, amicalisme et syndicalisme), Editions Astoure, 2005. — Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000. —Notice non signée dans le DBMOF, période 1919-1939. — Ouest -Éclair, 17 février 1940 — Note de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément