RAMBERT Marcel, Laurent, Louis

Par Jacques Girault

Né le 9 décembre 1913 à Châteauvert (Var), fils d’un fermier, Marcel Rambert travaillait comme employé à la compagnie des tramways de Toulon et militait à la CGT. Il venait souvent à Besse où ses parents s’étaient installés comme cultivateurs. Secrétaire de la cellule communiste locale sous le Front populaire, il fit partie du comité électoral du candidat communiste lors de l’élection cantonale d’octobre 1937.

Mobilisé à la fin août 1939 dans un régiment de chasseurs alpins à Nice, Rambert, fait prisonnier par les Allemands, s’évada. Démobilisé le 14 juillet 1940, il regagna Toulon mais fut aussitôt révoqué de son emploi, accusé d’avoir provoqué une réunion des traminots du dépôt de Brunet en mai 1940. Il devint cultivateur à Besse. Interné au centre de séjour surveillé de Saint-Paul d’Eyjeaux (Haute-Vienne) le 5 février 1941 à la suite d’un arrêté du préfet du Var du 21 janvier, il fut transféré en Algérie (Bossuet), le 1er mars 1941.

Le 2 mars 1945, le conseil municipal de Besse s’étonna du fait qu’il ne fût pas revenu d’Algérie. Il rentra peu après et fut candidat aux élections municipales, le 29 avril 1945.

Toujours actif militant communiste, retiré à Antibes (Alpes-Maritimes), Rambert y mourut le 11 décembre 1982.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article128026, notice RAMBERT Marcel, Laurent, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 7 M 12 2, 3 Z 4 30, 18 M 80, Cabinet. — Arch. Com. Besse. — Rens. fournis par la famille de l’intéressé et J.-M. Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément