RAMEL Georges, André, Jean

Par Louis Botella, Justinien Raymond

Né le 25 décembre 1916 à Grésy-sur-Aix (Savoie), mort le 28 février 1987 à Annecy (Haute-Savoie) ; chaudronnier puis contrôleur ; syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) ; secrétaire de l’Union départementale Force ouvrière (1948-1956 et 1960-1963) de la Savoie puis syndicaliste de la Haute-Savoie.

Fils d’un cultivateur qui fut ensuite ouvrier tôlier à La Savoisienne, société d’Aix-les-Bains de construction de transformateurs, Georges Ramel, devenu pupille de la Nation, obtint le Certificat d’études puis entra à l’école primaire supérieure qu’il quitta volontairement à l’âge de quinze ans avant de se présenter au brevet. Sauf un bref séjour de 1940 à 1941 à Grenoble, Georges Ramel travailla comme chaudronnier soudeur de 1932 à 1944 à Aix-les-Bains, d’abord comme apprenti à l’établissement Galpin, puis à La Savoisienne, enfin aux établissements Cité.

Après avoir vécu les journées de février 1934 et entendu Léon Jouhaux à Chambéry, Ramel adhéra en 1935 à la CGT et au Parti socialiste SFIO. Il fut responsable des Jeunesses socialistes à Aix-les-Bains et leur secrétaire adjoint pour la Savoie. Il anima aussi les Jeunesses syndicalistes et participa, pendant huit jours, à la grève de la métallurgie en 1937. En 1939, il s’affilia à la coopérative de consommation d’Aix.

Démobilisé en 1940, il ne fut pas repris à La Savoisienne et, dans l’impossibilité de trouver du travail à Aix ou en Savoie, il fut employé pendant six mois à l’usine Picard-Pictet de Grenoble, avant de retrouver un emploi à Aix-les-Bains aux établissements Cité.

Dès 1942, il participa à la reconstitution des syndicats de la Métallurgie CGT. Il fut élu secrétaire du syndicat des Métaux d’Aix en 1944, puis secrétaire adjoint permanent de l’Union départementale de la CGT. En 1944, il appartint à la commission d’épuration syndicale. En janvier 1947, il était toujours à la tête de son syndicat.

Il fut élu secrétaire général de l’Union départementale Force ouvrière en janvier ou février 1948. Ce mandat fut renouvelé lors du 1er congrès ordinaire tenu le dimanche 1er mai 1949 à Saint-Pierre-d’Albigny. Il exerça cette fonction jusqu’en octobre 1956, il fut alors remplacé par Albert Bar*, également de la Métallurgie. Ce dernier ne demanda pas le renouvellement de son mandat en mai 1960 et Georges Ramel, alors agent contractuel au ministère du Travail, reprit la tête de cette UD jusqu’en 1963. Léon Gardet, retraité de la banque, prit la succession pour un mandat de courte durée.

Georges Ramel fut signalé, en novembre 1965, comme étant secrétaire général adjoint de l’Union départementale FO de la Haute-Savoie.

Georges Ramel mourut le 28 février 1987 à Annecy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article128037, notice RAMEL Georges, André, Jean par Louis Botella, Justinien Raymond, version mise en ligne le 22 juin 2016, dernière modification le 22 juin 2016.

Par Louis Botella, Justinien Raymond

SOURCES : Enquête Rivert auprès de G. Ramel. — Arch. municipales Aix-les-Bains, 7 F 2 et 7 F 3. — Arch. municipales Chambéry, 7 F 5. — Arch. municipales Annecy, dossier 146 ; — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 19 février 1948, 5 mai 1949, 15 et 22 octobre 1953, 19 avril et 11 octobre 1956, 1er juin 1960. — Comptes rendus des congrès confédéraux FO de 1948 à 1963. — Informations transmises le 12 mai 2011 par Daniel Jacquier, secrétaire général de l’Union départementale FO de la Savoie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément