RATORET Philippe [RATORET Jean, Jacques, Emile, Yvan, Philippe]

Né le 23 mai 1889 à Capdrot (Dordogne), mort le 12 octobre 1968 à Bouniagues (Dordogne) ; professeur ; militant syndicaliste et socialiste.

Fils de Pierre Ratoret et d’Élodie Rabois-Bousquet, institutrice, Philippe Ratoret devint instituteur puis obtint une licence ès lettres.

Engagé volontaire en novembre 1909 au 108e régiment d’infanterie de Bergerac, il fut démobilisé en novembre 1911 au grade de sergent. Il fut cassé de son grade en 1913 pour indiscipline. Il était alors répétiteur au lycée de Tarbes.

Remobilisé en août 1914, il fut fait prisonnier à Bertrix (Belgique) dès le 24 août et resta captif en Allemagne pendant quatre ans, non sans voir tenté de s’évader. Rapatrié en décembre 1918, il fut réformé en 1919 pour sclérose pulmonaire consécutive à une grave atteinte du typhus contracté pendant son internement. Il reçut la médaille des évadés en 1932 avec citation à l’ordre du régiment.

Il reprit son travail au lycée de Tarbes puis fit un séjour à Madrid en 1921 avant de revenir à Bergerac.

Depuis septembre 1925, il appartenait au Parti socialiste SFIO. Il était également membre de l’ARAC et du groupe Clarté. Il démissionna de la SFIO le 22 septembre 1925 en raison du refus par sa section de sa motion demandant « de ne pas rejeter les propositions de front unique qui émaneraient à nouveau du PC » en attendant « la fusion intégrale » des deux partis. À nouveau membre de la section SFIO de Bergerac en 1926, section qui comptait près d’une centaine de membres, il était en outre conseiller municipal d’Eyrenville, un petit village du bergeracois.

À partir de la rentrée 1926, il exerçait comme répétiteur au lycée Mignet à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), puis il fut professeur adjoint à celui de Montpellier, nommé en 1930 à l’ENP de Lyon, puis il fut muté au lycée Henri IV de Béziers (Hérault) où il fut distingué officier d’académie dans la promotion de juillet 1936. Il militait au Syndicat national des répétiteurs et professeurs adjoints affilié à la Fédération générale de l’Enseignement, dans l’académie de Montpellier.

Docteur de l’université de Toulouse en 1940 avec une thèse, Le paysan et le paysage dansl’oeuvre d’Eugène le Roy, il publia plusieurs ouvrages dont Le Périgord intellectuel au XIXe siècle et de nos jours (Excideuil, 1948).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article128152, notice RATORET Philippe [RATORET Jean, Jacques, Emile, Yvan, Philippe], version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 31 mars 2021.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13081. — Arch. Dép. Dordogne, étta civil, registre matricule. — JO, lois et décrets, 20 novembre 1932. — Le Cri socialiste 1930. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément