REGNARD René

Né le 2 octobre 1901 à Ville-d’Avray (Seine-et-Oise/Hauts-de-Seine), mort le 24 septembre 1968 à Sens (Yonne) ; instituteur à Sens ; militant socialiste ; résistant.

René Regnard fil d’Henri Regnard, instituteur à Saint-Fargeau (Yonne), naquit chez son grand-père maternel, Octave Minier, jardinier. C’est sa mère, née Emma, Rodolphin Minier, devenue veuve, qui dut l’élever. René Regnard fut élève-maître à l’École normale d’Auxerre (promotion 1917-1920) et devint instituteur.

Mobilisé en Allemagne en 1921, il fut détaché dans les services de l’enseignement de la Haute commission interalliée et ensuite maintenu à titre civil en Allemagne jusqu’en 1930, époque de son retour en France.

Ayant adhéré au Parti socialiste en 1930, René Regnard devint secrétaire de section puis rédacteur en chef du journal Combat.

Après avoir été remobilisé de septembre 1939 à juillet 1940, il rejoignit son poste d’instituteur à Sens. Entré dans la Résistance en 1942, il fut délégué urbain, chef de secteur du Front national en liaison avec Libération-Nord et chargé de mission par les Forces françaises de l’intérieur.
Arrêté le 21 mars 1944, René Regnard fut déporté en Allemagne où il se livra à des sabotages en usine. Libéré par l’Armée rouge, il rentra en France le 26 mai 1945.

Après la guerre, il poursuivit ses activités au sein des instances dirigeantes de la Fédération SFIO de l’Yonne.

Il était titulaire de la médaille de le Résistance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article128398, notice REGNARD René , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 31 mars 2021.

SOURCE : SHD Caen, AC 21 P 649054 ; SHD. Vincennes, GR 16 P/503388. — Arch. Dép. Hauts-de-Seine, état civil. — Arch. Clémendot, CRHMSS. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément