REINHOLD Louis

Par Claude Pennetier

Né le 4 juillet 1889 à Reims (Marne), mort le 21 avril 1968 à Issy-les-Moulineaux (Seine) ; docteur en médecine ; secrétaire de la Fédération socialiste de l’Eure.

Louis Reinhold
Louis Reinhold

Ancien chef adjoint du cabinet du sous-secrétaire d’État à la Marine marchande, domicilié à Évreux (Eure), Louis Reinhold avait recueilli trois orphelins en 1914.
En 1917, il cofonda l’Association républicaine des anciens combattants (ARAC) et en fut secrétaire général. En novembre 1917, c’est son adresse à Paris qui était indiquée pour toute correspondance auprès de l’ARAC : « Louis Reinhold, secrétaire général, 102, boulevard Voltaire ».
Il devint en 1919 secrétaire de l’Association républicaine des anciens combattants de l’Eure. Militant de la Fédération socialiste créée le 20 août 1919, il se présenta comme tête de liste aux élections législatives du 16 novembre 1919 et obtint 7 109 voix (quatre fois plus qu’en 1914) sur 84 103 inscrits. En décembre 1920, il succéda à Louis Le Trocquer* au secrétariat fédéral et représenta, avec ce dernier, l’Eure au congrès de Tours et défendit la motion Longuet.

Louis Reinhold convoqua un congrès fédéral le 16 janvier 1921 et se prononça pour le maintien à la SFIO. Réélu secrétaire fédéral, il fit le bilan de l’implantation dans le Populaire d’Eure-et-Loir et de l’Eure du 22 janvier 1921 : « Certains groupes comme Nonancourt adhèrent quasi unanimement, d’autres comme Évreux, Pont-Audemer, seront réorganisés. » En 1922, la fédération ne groupait que quatre sections. Sous la direction de Reinhold les effectifs passèrent de 140 adhérents en 1923 à 758 en 1933. Il participa à de nombreux congrès nationaux, en particulier à ceux de Bordeaux (8-11 juin 1930) et de Paris (14-17 juillet 1933). Il appartint comme suppléant à la commission de contrôle en 1932 puis comme titulaire en 1933. Il quitta la SFIO lors de la scission néo-socialiste.

Louis Reinhold se présenta à toutes les élections législatives de 1924 à 1936. Dans la circonscription d’Évreux en avril 1928, il recueillit 3 570 voix sur 16 694 inscrits au 1er tour et frôla la victoire au second tour avec 7 031 voix, battu de 108 voix par le candidat républicain de gauche. En 1932, son score s’éleva à 4 272 voix sur 17 097 inscrits mais il se retira au second tour en faveur du radical-socialiste.

Louis Reinhold se présenta aux élections législatives du 26 avril 1936 sous l’étiquette Union socialiste et républicaine. La vigoureuse campagne des socialistes locaux fit qu’il n’obtint que 150 voix.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article128434, notice REINHOLD Louis par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 16 septembre 2020.

Par Claude Pennetier

Louis Reinhold
Louis Reinhold

SOURCES : Arch. Nat., F7/12948 et F7/13120. — Le Travailleur d’Eure-et-Loir, 1929. — Le Populaire d’Eure-et-Loir et de l’Eure, 1921. — La Lanterne, 4 novembre 1917. — L’Humanité, 27 octobre 1919. — Encyclopédie socialiste, op. cit. — Notes de Julien Chuzeville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément