ROBIN Francis, Pierre, Joseph

Né le 11 janvier 1899 à Angers (Maine-et-Loire), mort le 19 décembre 1975 à Angers ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI et de la CGT.

Fils de Louis Robin, coiffeur et de Marie Josèphe Martineau, couturière, Francis Robin devint instituteur public.

Incorporé dans un régiment d’infanterie en avril 1918, il ne prit pas part aux combats, passa au 73e régiment d’infanterie en janvier 1919 et fut démobilisé en mars 1921 comme lieutenant de réserve.

Il se maria le 27 février 1922 à Angers avec Irma Doger.

Il accomplit la presque totalité de sa carrière d’instituteur dans le chef-lieu du département. Secrétaire adjoint de la section angevine du Syndicat national des institutrices et instituteurs de 1927 à 1932, il en assuma la direction de 1932 à 1937. À ce titre, il participa à la plupart des congrès fédéraux et confédéraux de cette période.
Représentant du SNI aux unions locales et départementales confédérées, il prit part aux campagnes antifascistes de la période 1934-1936. En 1935, il fut de ceux qui œuvrèrent pour l’unité syndicale et fut délégué au congrès de fusion de la Fédération de l’enseignement ainsi qu’au congrès d’unité de Toulouse (mars 1936). De 1936 à 1937, il fut secrétaire général du syndicat unifié ; le 25 mars 1937, il résilia ses fonctions.

Durant cette période, Francis Robin fut l’un des représentants élus du SNI dans divers organismes de défense professionnelle : conseil départemental, commissions paritaires. Dans le même temps, il assuma les fonctions de secrétaire départemental de la Fédération des fonctionnaires et du Cartel des Services publics (sections du Maine-et-Loire). Enfin, en 1934, lors de la création du Collège du travail de la CGT, il en devint directeur.

Francis Robin fut rappelé à l’activité militaire en mai 1944 pour la formation militaire et passa en juin 1945 au bureau de recrutement de Nantes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article129230, notice ROBIN Francis, Pierre, Joseph , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 1er mars 2019.

SOURCES : Bulletins mensuels du SNI, L’Ecole libératrice passim. — Arch. Dép. Maine-et-Loire, état civil, registre matricule. — Rens. de M. Poperen. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément