ROCHER J.

Rocher (celui du SRI, 1926)
Rocher (celui du SRI, 1926)
cc Agence Rol

La signature de J. Rocher (un pseudonyme) apparait dans Les Cahiers du bolchevisme en 1932 à la suite d’un article critiquant l’Histoire du Parti communiste français d’André Ferrat* pour sa « surestimation du rôle des Jeunesses communistes par rapport au parti ». Deux années plus tard, J. Rocher publiait une brochure intitulée Lénine et le mouvement zimmerwaldien en France (Paris, Bureau d’éditions, 82 pages). Annie Kriegel n’a pas réussi à identifier l’auteur de ce texte qui fait l’objet d’une longue critique dans le livre d’Alfred Rosmer*, Le Mouvement ouvrier pendant la guerre, de l’Union sacrée à Zimmerwald (Librairie du Travail, 1936). A Rosmer réfute dans le XIXe chapitre (« Comment il ne faut pas écrire l’histoire ») l’interprétation générale du rôle de Lénine tel qu’il est présenté par J. Rocher et repousse également la description qu’il fait de la personnalité et l’action d’Alphonse Merrheim*. Annie Kriegel note que la brochure fut vraisemblablement écrite à Moscou où les archives du secrétaire de la Fédération des Métaux étaient conservées depuis 1923 à l’Institut Marx et Engels.

Se confond-il avec Rocher, membre de la direction de Secours rouge international (SRI) en 1926. Voir Paul Cadeau ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article129317, notice ROCHER J., version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 1er octobre 2022.
Rocher (celui du SRI, 1926)
Rocher (celui du SRI, 1926)
cc Agence Rol

SOURCES : Annie Kriegel, Aux origines du communisme français, 1914-1920, 2 tomes, Paris, Mouton, 1964, t. 1, p. 230. — Les Cahiers du bolchevisme, n° 15-16, août 1932. — Ouvrages et brochures citées.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable