ROCHET Raymond, Auguste

Par Claude Geslin

Né le 4 juillet 1870 à Saint-Vincent-de-Reins (Rhône), mort le 3 septembre 1937 à Nantes (Loire-Inférieure) ; relieur ; militant syndicaliste CGT ; secrétaire de l’Union locale et de la Bourse du Travail de Nantes.

Membre de la Fédération du Livre, Raymond Rochet arriva à Nantes au début de la Première Guerre mondiale et prit très vite une place prépondérante dans le mouvement syndical. Le 10 juillet 1914, Rochet fut élu, par 18 voix contre 17 réparties entre trois candidats, secrétaire général de la Bourse du Travail de Nantes (Loire-Inférieure) en remplacement d’Ernest Savariau*, poste qu’il occupa jusqu’en 1936. Pendant cette période, il fut aussi secrétaire du syndicat CGT des Inscrits maritimes de Nantes et il participa à tous les congrès de la fédération. Il fut secrétaire adjoint de l’Union départementale CGT de 1923 à 1925 et il resta ensuite membre de la commission administrative. Il organisa des cours professionnels à la Bourse du Travail de Nantes. Jamais découragé par les difficultés ou les attaques de toutes sortes, il gagna l’estime de tous par sa compétence, son dévouement inlassable.

Raymond Rochet devint secrétaire dès sa création en 1928 de la caisse « Le Travail », caisse primaire des assurances sociales et caisse autonome de retraites, fondée par l’Union des travailleurs assurés spontanés de Loire-Inférieure et ayant son siège à la Bourse du Travail.

Partisan convaincu de l’indépendance syndicale, il adhéra au Parti socialiste SFIO dès qu’il fut délivré de ses obligations à la tête de l’Union locale. Il fut encore, et jusqu’à sa mort en septembre 1937, secrétaire départemental de la Fédération des locataires et gérant du Réveil syndicaliste de 1921 à 1937.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article129326, notice ROCHET Raymond, Auguste par Claude Geslin, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par Claude Geslin

SOURCES : Arch. Nat. F7/13758 et 13887. — Arch. Dép. Loire-Atlantique, 1 M 602, 603, 613, 614. — Le Travailleur de l’Ouest, 1923-1937. — Le Réveil syndicaliste, 1921-1937. — Le Coopérateur, 1926. — Le Travailleur de la Mer, 1937. — La CGT et le mouvement syndical en France, Paris, CGT, 1925.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément