RONDEL Robert. Pseudonyme : DUMONT Michel

Par Claude Pennetier

Né le 19 novembre 1917 à Gandrange (Moselle), mort le 1er novembre 2003 ; employé ; militant syndicaliste chrétien et de la JOC ; résistant.

Robert Rondel
Robert Rondel

Fils d’une femme de ménage, Robert Rondel, orphelin de père en 1921, entra en 1934 à la société lorraine des Aciéries de Rombas comme employé aux écritures. Il y fit la connaissance de Joseph Feltz, le président fédéral de la Jeunesse ouvrière chrétienne de la vallée de l’Orne dont il devint à son tour secrétaire fédéral en 1936.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, fait prisonnier et interné en stalag XXI A à Ostrzeszow (Pologne), libéré comme Alsacien-Lorrain, il quitta clandestinement la Lorraine le 19 février 1941 avec la complicité de J. Feltz, cheminot à la gare de Moyeuvre-Grande. Un prêtre d’Homécourt (Meurthe-et-Moselle) lui procura de faux-papiers au nom de Michel Dumont. Il passa la ligne de démarcation avec vingt-sept autres évadés à Poligny (Jura). Il fut démobilisé le 21 février à Lons-le-Saunier. Replié à Toulouse (Haute-Garonne), il y fonda un centre d’accueil pour les jeunes de la zone Nord et d’Alsace-Lorraine, initiative interrompue par les autorités qui redoutaient qu’elle servît de centre de recrutement pour l’Angleterre.

Appelé le 4 juin 1941 au secrétariat de la JOC replié à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône), Robert Rondel fut envoyé, à la disparition de la ligne de démarcation, à Paris pour assurer la liaison entre la JOC et l’Aumônerie générale des prisonniers de guerre (voir Jean Rodhain). Il y arriva quelques heures après l’arrestation du père Guérin par les Allemands.

Après la Libération, Robert Rondel fut envoyé en mission en Moselle pour y reprendre contact avec les autorités et les représentants des organisations de jeunesse. Il épousa en septembre 1945, Anne-Marie Vijoux, secrétaire de l’Abbé Rodhain, sœur de deux jocistes, et le couple eut cinq enfants. Entré au service commercial des Éditions ouvrières en 1945 à Montrouge (Seine), il devait s’occuper de 1956 à 1961 du service de diffusion de la presse confédérale de la CFTC. Il fut également administrateur du secrétariat national la JOC et membre de l’équipe fondatrice du magazine Notre temps, publié pendant dix ans à Bayard Presse.

Militant des organisations de consommateurs, en particulier de la Confédération générale du logement (CGL) dans le XIIIe arr. à Paris, Robert Rondel était membre du bureau de l’Association des Amis des Éditions ouvrières. Robert Rondel avait pris sa retraite en 1982.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article129554, notice RONDEL Robert. Pseudonyme : DUMONT Michel par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 17 avril 2014.

Par Claude Pennetier

Robert Rondel
Robert Rondel

SOURCE : Renseignements et documents communiqués par la famille du militant, notamment par François Rondel.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément