ROQUEBLAVE Henri, Albert

Par Jean Sagnes

Né le 20 février 1896 à Marseillan (Hérault), mort le 3 mars 1965 à Marseillan ; ouvrier agricole puis petit viticulteur ; dirigeant communiste de l’Hérault , secrétaire de la Fédération unitaire des travailleurs de l’Agriculture (1928-1929).

Fils d’un cultivateur, Henri Roqueblave fréquenta l’école des frères jusqu’au treize ans. Il écrivit : "Je suis sorti de l’école complètement illettré, je savais tout juste lire, à peine écrire.Ce n’est qu’à mon entrée au Parti que j’ai commencé mon éducation. L’instruction générale, je la dois au Parti". Militant communiste depuis 1921,ouvrier agricole , terrassier, pécheur, cultivateur, il occupa très vite des responsabilités au sein de son parti. Membre du bureau fédéral du PC de 1924 à 1938, il fut, de mai à octobre 1926, secrétaire de la Fédération communiste du Languedoc. Il fut également, pendant de longues années, secrétaire du rayon de Marseillan et candidat à diverses élections : en 1932, aux élections législatives, dans la 2e circonscription de Béziers où il obtint 1 198 voix sur 26 056 inscrits ; en 1936, dans la même circonscription où il recueillit 2 570 voix sur 26 817 inscrits ; en 1935 où il fut tête de liste aux élections municipales dans sa commune natale et en octobre 1937 aux élections cantonales dans le canton d’Agde.

Au sein du bureau fédéral, devenu ensuite bureau régional, il était le spécialiste des questions viticoles. En 1937-1938, Henri Roqueblave fut secrétaire de la commission viticole de la région Aude-Hérault et de février 1938 à septembre 1939, il fut l’un des six propagandistes nationaux permanents du PCF spécialisés dans les questions agricoles et, à ce titre, parcourut toute la France. Il avait été un des délégués de l’Hérault en janvier 1936 au VIIIe congrès du PC à Villeurbanne (où il prit la parole) puis en décembre 1937 au IXe congrès à Arles.

Il avait créé à Marseillan le syndicat unitaire des ouvriers agricoles dont il avait été, en octobre 1924, le premier secrétaire. En 1927, à l’issue du congrès de la conférence nationale de la Fédération CGTU de l’Agriculture à Bordeaux, il accéda au secrétariat du bureau fédéral mais démissionna à la fin de 1928 pour devenir secrétaire national de la Fédération unitaire des travailleurs de l’Agriculture ; il fut remplacé à ce poste en avril 1929. De juillet 1928 à juillet 1931, il fut gérant du Travailleur agricole, organe de la Fédération. A partir de 1935, il fut secrétaire départemental de la CGPT.

En mai 1940, Henri Roqueblave fut arrêté pour ses activités communistes, interné à Mongey puis déporté en Afrique du Nord où il demeura jusqu’en 1944. A son retour, il fut élu président de la délégation spéciale de Marseillan et le demeura du 18 décembre 1944 au 1er mai 1945. Il fut encore tête de liste du PC aux élections municipales de 1945, 1947, 1953 et 1959 et candidat aux élections cantonales en 1951 et 1958 dans le canton d’Agde.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article129589, notice ROQUEBLAVE Henri, Albert par Jean Sagnes, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 6 mars 2011.

Par Jean Sagnes

SOURCES : RGASPI, 495 270 1613, autobiographie, 34/04/03 Marseillan, 37/12/09 (6p.) 37/12/26 (6p.), classé A. — Arch. Nat. F7/13130. — Arch. Dép. Hérault, 195 M 18. — Le Travailleur agricole, avril 1929. — Le Travailleur du Languedoc, 1926-1939, 1945-1965. — A. Guérin, La Résistance, chronique illustrée (1930-1950), t. IV, Club Diderot, 1975, [photo]. — Témoignages d’E. Fabre à Béziers, Ph. Mioch à Montpellier et J. Roux à Florensac. — Rens. mairie de Marseillan.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément