ROSIJANSKY Élie, dit Émile

Par Jean-Michel Brabant et Rodolphe Prager

Né en 1902 à Ponevezyz (Lithuanie), Émile Rosijansky vécut en Palestine en 1925-1926 puis se rendit à Paris. Ouvrier fourreur, il fut l’un des fondateurs du groupe d’opposition juif, sans avoir appartenu aux organisations communistes. Dès 1929, il sympathisa avec les thèses trotskystes et adhéra à la Ligue communiste. Membre de sa direction, à partir de 1931, il soutint dans un premier temps la tendance de Pierre Frank et Raymond Molinier*. Il avait, à l’époque, la responsabilité du groupe juif et écrivait dans l’organe mensuel de l’opposition en langue yiddich, Die Klorhejt. Après s’être opposé à l’intérieur de la Ligue à Albert Treint*, il la quitta en novembre 1933, jugeant « opportuniste » la recherche d’un accord avec des formations « d’origine centriste » entreprise par Trotsky dans le cadre de la formation d’une nouvelle Internationale.

Émile Rosijansky milita toutefois au Parti ouvrier internationaliste, fondé le 1e juin 1936, et participa à son premier congrès, les 10-11 octobre. Il participa aux travaux de la conférence nationale du POI en janvier 1937 et y intervint longuement pour y prendre la défense du POUM. Peu après il partit combattre en Espagne dans les colonnes du Parti ouvrier d’unification marxiste. Emprisonné dans les geôles de la Guépéou après les journées de mai 1937 à Barcelone, il en fut bientôt libéré et retourna en France. Ayant survécu aux épreuves de la guerre, il émigra en 1950 en Israël bien que n’étant pas sioniste et y mourut.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article129637, notice ROSIJANSKY Élie, dit Émile par Jean-Michel Brabant et Rodolphe Prager, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par Jean-Michel Brabant et Rodolphe Prager

SOURCES : La Vérité, 25 avril 1930. — Gondène, Joubert, Revol, Trotsky, l’opposition de gauche et le GBL, MM, Grenoble, 1968. — R. Hirsch, Le mouvement trotskyste de 1922 à 1933, MM, Paris I, 1974. — Témoignage du militant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément