SCHMITT Philippe ou SCHMIDT Philippe

Né le 16 juillet 1879 [n.c.e.c.] à Saint-Amand (Cher) ; ouvrier métallurgiste ; syndicaliste CGTU et militant communiste du Haut-Rhin [ancienne appellation du Territoire-de-Belfort].

Né le 16 juillet 1879 [n.c.e.c.] à Saint-Amand (Cher), Philippe Schmitt (parfois orthographié Schmidt), ouvrier métallurgiste, fut chargé en 1927 par le Parti communiste de la direction du rayon et du secrétariat du syndicat CGTU des Métaux.

Secrétaire de l’Union locale de Belfort au début de 1928 en remplacement de Toillon, Schmitt avait été candidat du PC aux élections législatives de 1924 dans le Territoire de Belfort et le fut à nouveau à celles de 1932.

Mis à l’index (rapport du 1er juin 1932) par le Bureau politique avec Joseph Jacob*, mais soutenu par son rayon, Philippe Schmitt travailla jusqu’en novembre 1932 (avec Joseph Jacob) à faire reparaître Le Travailleur. Il fut élu trésorier de la Fédération communiste indépendante de l’Est. Voir Louis Jean-Marie Renard*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article130749, notice SCHMITT Philippe ou SCHMIDT Philippe , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 14 janvier 2021.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13033, 13108, 13128. — Le Semeur ouvrier, 16 mai et 21 novembre 1931. — Le Semeur, 23 avril 1932. — Le Semeur ouvrier et paysan, 24 septembre 1932.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément