SCHUMACHER André

Né le 1er mai 1909 à Jœuf (Meurthe-et-Moselle), mort le 3 mai 1983 à Saint-Raphaël (Var) ; métallurgiste ; syndicaliste CGT de la Meurthe-et-Moselle et de la Loire, militant communiste.

Fils d’un ouvrier d’usine, André Schumacher, métallurgiste, fut membre de la cellule communiste de Jœuf et du Comité de lutte contre la guerre et le fascisme de Jœuf-Homécourt créé au début 1934. Candidat aux élections d’octobre 1934 et d’octobre 1937 dans le canton de Conflans-en-Jarnisy, il se présenta également aux élections législatives de 1936 dans la 1re circonscription de Briey et recueillit 566 voix sur 18 807 inscrits. En 1939, il était secrétaire de la section communiste du bassin de Briey et membre du bureau régional du PCF.

En 1940, lors de l’invasion du pays par l’armée allemande, la famille quitta la Lorraine pour l’Ondaine et s’installa à Firminy. André Schumacher fut employé comme traceur-chaudronnier aux AFY. (Aciéries et Forges de Firminy).
Il participa à la Résistance, pendant la période de l’Occupation, au sein d’un groupe de FTP dans un maquis de Haute-Loire.
La paix revenue, il poursuit la lutte syndicale entreprise en Lorraine au sein de la CGT, devint délégué du personnel au comité d’entreprise. Il fut de toutes les luttes qui émaillèrent le monde ouvrier en cette deuxième partie du 20e siècle. Solidairement avec les mineurs en octobre 1948, sa participation lui valut deux mois d’emprisonnement. En 1957, il manifesta contre la Guerre d’Algérie et tout au long des dernières décennies, contre la fermeture d’ateliers et les suppressions d’emplois.
Comme militant communiste, jusqu’à sa retraite en 1969, il faisait du porte à porte pour vendre Huma-dimanche, tous les dimanches matin.

Sa fille, Janine Vallat fut une active militante de la CGT à Firminy.

André Schumacher mourut le 3 mai 1983 à Saint-Raphaël (Var).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article130803, notice SCHUMACHER André , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 12 septembre 2020.
Marcel Combe. ">
Classe 1929 de Firminy : André Schumacher est tout en haut, 2e à droite. Au centre du 1er rang, le maire communiste Marcel Combe.

SOURCES : Arch. Dép. Meurthe-et-Moselle, 3 M 95-96. — L’Est ouvrier et paysan, 1934. — La Voix de l’Est, 1935-1939. — Témoignage de sa fille recueilli par Jean Vigouroux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément