SÉGUET Raymond

Par Jean-Claude Paul-Dejean

Né le 31 mars 1895 à Pau (Basses-Pyrénées), mort le 13 mars 1969 à Garos (Pyrénées-Atlantiques) ; monteur aux PTT ; militant communiste de Jurançon (Basses-Pyrénées).

Fils d’un facteur des postes, Raymond Séguet fit des études primaires et primaires supérieures pendant deux ans. Il attribuait l’arrêt de sa scolarité à l’insouciance et disait être "peu enclin à la lecture". Mobilisé en 1915 fut gazé. Ouvrier électricien travaillant aux installations extérieures des PTT, il adhéra à la CGTU (1929) puis au PCF (1932). Membre du bureau de rayon de Pau, il siégea au comité de la région pyrénéenne. En octobre 1934, il fut candidat au conseil général dans le canton de Pau-Ouest et recueillit 187 voix (3 % des suffrages exprimés). Aux élections municipales de 1935, il fut tête de liste Bloc ouvrier et paysan à Jurançon (Basses-Pyrénées) mais fut élu à la faveur d’une élection partielle en 1936. Il fut délégué au congrès national de Villeurbanne en janvier 1936.

Candidat en avril 1936 aux élections législatives dans la circonscription d’Orthez, Raymond Séguet obtint 197 voix sur 18 278 inscrits. Il se désista pour le radical-socialiste Moutet ; l’élection ayant été annulée, il obtint 220 voix à la nouvelle consultation. Raymond Séguet fut de nouveau candidat, dans le canton de Pau-Ouest, au conseil d’arrondissement en 1937.

Il fut déporté en Afrique du Nord par le gouvernement de Vichy.

Raymond Séguet mourut le 13 mars 1969 à Garos (Pyrénées-Atlantiques).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article130882, notice SÉGUET Raymond par Jean-Claude Paul-Dejean, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 10 mars 2011.

Par Jean-Claude Paul-Dejean

SOURCES : RGASPI, 495 270 4102, autobiographies, Pau, 28 juillet 1933, Pau, 30 août 1937, classé A. — L’Étincelle. — André Moine, Déportation et Résistance en Afrique du Nord, Paris, Édit. Sociales, 1972.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément