SINOT Noël, Marius, Adrien

Par Claude Pennetier

Né le 25 décembre 1897 à Monestiers (Tarn), mort le 9 octobre 1974 à Carmaux (Tarn) ; mineur ; militant syndicaliste CGT (secrétaire adjoint de la Fédération CGT du sous-sol à la Libération) puis FO ; résistant.

Fils d’un facteur des PTT et issu d’une famille de onze enfants, Noël Sinot commença à travailler très tôt, puis, il fut mineur de fond à Carmaux au lendemain de la Première guerre mondiale.

Secrétaire du syndicat CGT des mineurs de Carmaux (Tarn) de 1928 à 1936 au moins, Noël Sinot assurait le secrétariat de l’Union locale confédérée de sa ville en 1928. Il fut élu délégué mineur en février 1929 et membre du comité consultatif des mines pour le bassin houiller de l’Aveyron le 23 octobre 1932. Il fit partie d’une délégation de mineurs reçue par P. Laval, ministre du Travail, le 3 octobre 1930 et participa aux travaux du congrès national de la Fédération CGT du Sous-sol, tenu les 24-28 septembre 1932 à Decazeville (Aveyron). En 1935, il devint secrétaire du syndicat réunifié. En novembre 1936, Noël Sinot visita l’URSS avec une délégation de mineurs composée de Kleber Legay*, Cyprien Quinet* et Pierre Vigne*.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Noël Sinot demeura secrétaire du syndicat des ouvriers mineurs de Carmaux et secrétaire de l’UD du Tarn. Favorable à la Charte du travail, il devint en 1943 membre de la sous-commission du Sud-Ouest de la commission provisoire d’organisation de la famille professionnelle du Sous-sol. Il fut désigné (JO, 31 décembre 1943) membre du conseil d’administration du syndicat unique des mineurs du Languedoc (Tarn, Tarn-et-Garonne, Aveyron, Lot, Lozère, Hérault). Il appartenait cependant à la Résistance et était secrétaire adjoint de la Fédération du Sous-sol reconstituée clandestinement. Opposé à la grève insurrectionnelle du 13 juillet 1944, il appela à la reprise du travail.

Secrétaire adjoint de la Fédération CGT du sous-sol à la Libération, Sinot rejoignit la CGT-Force ouvrière après la scission de 1947.

En janvier 1948, il fut élu secrétaire général de la Fédération FO des Mineurs et il assuma cette fonction jusqu’en octobre 1961. André Augard lui succéda alors.
Marié une première fois avec Léonie Pauline Albinet, il divorça et se remaria avec Marcelle Canilhac.

Noël Sinot était décoré des Croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945 et officier de la Légion d’honneur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article131311, notice SINOT Noël, Marius, Adrien par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 9 septembre 2015.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13032. — Le Peuple, 10 octobre 1928. — Le Progrès de l’Aveyron, 1930-1932. — K. Legay, Un mineur français chez les Russes, P. Tisné, 1937. — Historique des Mines, Fédération FO de l’Énergie et des Mines. — Notes de Rolande Trempé et de Louis Botella. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément