SORLIN Lucien, Joseph

Par Claude Pennetier

Né le 20 mai 1889 à Noyon (Oise), mort le 21 octobre 1965 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) ; ouvrier gainier ; dirigeant communiste de Neuilly-sur-Seine.

Lucien Sorlin
Lucien Sorlin

Fils d’un garçon de café et d’une couturière, Lucien Sorlin, ouvrier gainier, était en 1926 secrétaire de la section communiste de Neuilly-sur-Seine (Seine) où il habitait. Il fut élu le 18 mai 1935 trésorier adjoint de la Chambre syndicale des ouvriers de la gainerie et parties s’y rattachant, André Lesselin* étant le secrétaire.

Lucien Sorlin avait été candidat du Bloc ouvrier paysan aux élections législatives de 1932 dans la 9e circonscription de Saint-Denis où il avait obtenu 707 voix sur 11 366 inscrits et, en 1936, toujours dans la même circonscription où il recueillit 1 544 voix sur 12 000 inscrits.

Il avait été aussi tête de liste en mai 1935 aux élections municipales et candidat aux élections cantonales dans la circonscription de Neuilly.

En 1936, au chômage, il fut employé à la mairie de Nanterre à la révision des listes électorales.
La police le présente aisni dans un avis de recherche de 1942 : "dernier domicile connu, 17 rue de Sablonville, Neuilly-sur-Marne. Militant communsite notire. Ex-membre du rayon de Puteaux de la Région Paris-Ouest. Ex-président de l’Étoile sportive de Neuilly". N’a pas reparu à son domicile depis jion 1940."

Paul Noirot avait fait le portrait de ce militant filiforme, son militant de base de référence après 1945, dans Mémoire ouverte : Lucien Sorlin, secrétaire de la section de Neuilly-sur-Seine, était un des fondateurs de l’organisation communiste dans cette banlieue à dominante grande bourgeoise. D’un naturel timide, il était fort seulement de sa certitude d’être , en terrain occupé par l’ennemi, le représentant de la clause ouvrière. Il en était transfiguré : il fallait le voir affronter tranquillement à chaque élection, et, entre chacune d’elles, dans les rapports quotidiens des élus suffisants et arrogants. La même force calme l’animait face à nous, intellectuels communistes."

Lucien Sorlin mourut le 21 octobre 1965 à Neuilly-sur-Seine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article131455, notice SORLIN Lucien, Joseph par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 16 décembre 2015.

Par Claude Pennetier

Lucien Sorlin
Lucien Sorlin

SOURCES : Arch. PPo., 323. — l’Humanité, 7 et 27 mai 1935. — Témoignage de M. Husson. — Paul Noirot, Mémoire ouverte, Stock, 1976, p. 70.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément