SOUEF Olivier dit Georges Olivier

Par Claude Pennetier

Né le 26 juin 1921 à Paris, mort en 1942 à Auschwitz (Pologne) ; responsable d’organisations lycéennes et étudiantes ; militant communiste ; résistant.

Photo d’Olivier Souef en 1939 dans son dossier du Komintern
Photo d’Olivier Souef en 1939 dans son dossier du Komintern

Fils d’un comptable dans une banque (ancien sympathisant Croix de feu) et d’une violoniste (sympathisante communiste), Olivier Souef fut élevé par surtout sa mère concertiste et ne fut donc pas influencé par les idées conservatrices du père. Il suivit l’école primaire à Athis-Mons (Seine-et-Oise, Essonne) au groupe Pasteur puis vint à Paris en 1932 et s’inscrivit au lycée Rollin. Engagé dans le sillage du mouvement communiste, il prit, à la demande de ses parents, un pseudonyme.

Son adhésion aux Jeunesses communistes date d’avril 1936, sans doute dans le contexte de la campagne électorale qui conduisit à la victoire du Front populaire. Malade, il ne milita qu’à partir de janvier 1937. Il entra en 1938 ou début 1939 au comité régional des JC.

En 1937, il avait participé à la création d’une organisation qu’il qualifie de "démocrate", "Lycéens de Paris". Il en était le secrétaire général début 1939. Cette organisation était liée à l’Union fédérale étudiante (UFE), proche du Parti communiste. Le Parti communiste reçut son adhésion en mai 1938 et l’affecta à la cellue Delta du IXe arr. de Paris.

Étudiant en lettres à la Sorbonne depuis mars 1939, Olivier Souef appartint au premier Bureau national de l’Union des étudiants communistes formée en avril 1939 (voir Francis Cohen*). Il était membre des Jeunesses communiste depuis 1936 et du Parti communiste depuis 1938. En 1940, il devint responsable des étudiants communistes. Arrêté en novembre, puis libéré, il devint membre de l’Organisation spéciale. Il participa à la manifestation du 13 août 1941. Arrêté, il fut déporté à Auschwitz où il mourut.

Son frère Claude fut journaliste à l’Humanité et cinéaste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article131507, notice SOUEF Olivier dit Georges Olivier par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 9 septembre 2015.

Par Claude Pennetier

Photo d'Olivier Souef en 1939 dans son dossier du Komintern
Photo d’Olivier Souef en 1939 dans son dossier du Komintern

SOURCES : RGASPI, 495 270 5715, autobiographie, Paris, Paris 22 mars 1939, classé A1 avec photo. — Arch. Ministère des Anciens combattants. — Jacques Varin, Jeunes comme JC, Édit. Sociales, 1975. — Albert Ouzoulias, Les Bataillons de la Jeunesse. Les Jeunes dans la Résistance, Paris, Édit. Sociales, 1969. — Pierre Daix, Dénis de mémoire, Gallimard, 2008.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément