SOULÈS Célestin, Marius

Par Jean-Jacques Doré

Né le 10 novembre 1884 à Toulouse (Haute-Garonne), mort au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 28 août 1947 ; surnuméraire puis contrôleur des PTT ; secrétaire du syndicat CGT des Agents des PTT du Havre de 1921 à 1929, secrétaire adjoint de l’Union locale confédérée de 1923 à 1929. ; socialiste SFIO.

Fils d’un comptable et d’une blanchisseuse de dentelles, Célestin Soulès effectua son service militaire dans le génie comme sapeur télégraphiste de novembre 1905 à septembre 1907 et entra aux PTT du Havre en novembre.

Mobilisé le 3 août 1914, il fut affecté en janvier 1916 au centre radio aérien du 3ème groupe d’aviation pour former des soldats russes à la radiotélégraphie. Titulaire de la croix de guerre, de la médaille militaire et de la croix de Saint Georges, démobilisé le 24 février 1919, il retrouva les PTT du Havre où il fut promu contrôleur.

Trois syndicats de la Poste se partageaient au Havre les adhérents de la CGT, les Agents des PTT forts de 150 à 200 militants, les Sous-agents des PTT en comptaient une centaine et les PTT Services techniques annonçaient entre 50 et 100 adhérents.

En janvier 1921 Célestin Soulès succéda à Georges Desbouis comme secrétaire du syndicat CGT des Agents des PTT du Havre.

Lorsque la majorité de l’Union locale du Havre dirigée par Henri Quesnel choisit, après bien des hésitations, d’adhérer à la CGTU le 14 juin 1922, Soulès fit partie de l’équipe qui, derrière François Montagne reconstitua une Union locale fidèle à la CGT le 30 juin 1922. Le bureau de l’Union locale confédérée élu en janvier 1923 comprenait Georges Cupillard (secrétaire), Célestin Soulès (secrétaire adjoint), Maurice Canuel (trésorier) et Jules Damour (trésorier adjoint).

Cette équipe réélue jusqu’en 1929 représentait alors 17 syndicats et 3 510 adhérents, elle tenait ainsi la dragée haute à l’Union locale unitaire (CGTU) (12 syndicats et 1836 militants) et à l’UL autonome (9 syndicats et 2 377 membres).

En 1930, hostile à toute action commune avec les unitaires et les autonomes, il renonça au bureau de l’UL et céda le secrétariat du syndicat des Agents des PTT à Raoul Mercier ; il restait pourtant secrétaire adjoint.

Il consacra l’essentiel de son activité militante à la section socialiste du Havre après avoir été élu membre du bureau le 22 octobre 1929.

En 1919 Célestin Soulès habitait 9 rue d’Etretat au Havre et en 1928, 9 impasse villa Saint Roch.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article131526, notice SOULÈS Célestin, Marius par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 15 février 2021, dernière modification le 15 février 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Nat. F7/13085 et 13808. — Arch. Dép. Seine-Maritime, Réunions de fonctionnaires 1920-1934,10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936, 4 MP 2801, 10 MP 2801.— Arch. UD CGT liasse 1925-1930. — Arch. Dép. Haute-Garonne Registre matricule militaire. — Arch. Com. Toulouse État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément