TABANOUS Henri

Par Éric Belouet, Michel Dreyfus

Né le 10 juillet 1906 à Limoges (Haute-Vienne) ; comptable ; syndicaliste UNCM de Bordeaux (Gironde), secrétaire général de l’UNCM (1958-1967).

Né tout à la fois de souche berrichonne et gasconne — son père était commerçant — Henri Tabanous vécut ses premières années à Paris puis revint en province pour des raisons de santé. À l’âge de dix ans, il habita Châteauroux (Indre) où il fit ses premières études au collège Léon XIII. Il vécut ensuite dans le Lot-et Garonne, où il poursuivit ses études à Agen (Lot-et-Garonne) ; il passa ses examens à la Faculté de Bordeaux (Gironde). Il se maria le 6 août 1932 à Levallois-Perret (Seine) avec Suzanne Barthel.

Après être passé par le journalisme, Henri Tabanous entra à la Société Gaz et Eaux en 1939 et y resta jusqu’à la nationalisation des industries électrique et gazière. Mobilisé au 23e régiment d’infanterie de forteresse, il fut fait prisonnier durant les combats de 1940. Libéré, il reprit son emploi et assura le service fiscal et la comptabilité du portefeuille de sa société.

Avec Émile Rossigneux et M. Travassac, Henri Tabanous fut un des pionniers de l’Union nationale des cadres et de la maîtrise, Eau-Gaz-Électricité (UNCM) au groupe Gaz et Eaux. À la Libération, il fut parmi ceux qui contribuèrent à obtenir que la représentativité de l’UNCM soit reconnue — ce fut chose faite fin 1947 — auprès des diverses instances d’EDF.

Lors de la nationalisation, Henri Tabanous fut nommé à la Caisse nationale de l’équipement du gaz et de l’électricité, devenue par la suite Caisse nationale de l’énergie. Il y devint chef de contentieux fiscal-titres tout en représentant l’UNCM au sein de cet établissement où il était alors le seul adhérent.

Élu au Comité mixte de production (CMP) des services centraux en 1952, il fut désigné pour représenter l’UNCM au Comité hygiène et sécurité (CHS). Puis, lors de la création de la Commission secondaire de la CNE, il fut élu représentant des « agents 10 à 20 » et choisi par la commission comme secrétaire. Le 1er juillet 1957, Henri Tabanous fut désigné comme représentant de l’UNCM à la Commission supérieure nationale du personnel (CSNP) en remplacement de Paul-Émile Perdijon. Il fut élu secrétaire général de l’UNCM lors de son congrès national des 24-25 avril 1958 et assuma cette responsabilité jusqu’en avril 1967.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article131839, notice TABANOUS Henri par Éric Belouet, Michel Dreyfus, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 18 septembre 2013.

Par Éric Belouet, Michel Dreyfus

SOURCE : Bulletin de quinzaine, n° 254 (juillet-août 1957), 272 (mai 1958) et 470 (avril 1967).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément