TAFFIN Léon, Hippolyte, François

Par Daniel Grason

Né le 25 février 1910 à Hazebrouck (Pas-de-Calais), mort le 25 août 1998 à Montpellier (Hérault) ; employé de commerce ; volontaire en Espagne républicaine ; résistant FTPF.

Fils de Louis, employé au chemin de fer et de Sophie, née Lecluse, ménagère, Léon Taffin demeurait rue de Busnes à Saint-Venant (Pas-de-Calais). Il effectua son service militaire dans l’aviation devint sergent.

Il fut volontaire en Espagne républicaine de septembre 1936 à mars 1938. Nommé lieutenant aviateur, appartint à l’escadrille España, puis Malraux, il s’entraîna en octobre comme observateur-bombardier sur Potez 62 avec Paul Bernier, dans son roman L’Espoir, André Malraux le nomma Attignies. En fait, Bernier s’appelait Paul Nothomb, communiste belge, il écrivit après la guerre sous le nom de plume de Julien Segnaire.

En décembre 1936 Léon Taffin, prénommé parfois Léandre participa à des missions de bombardements de nuit avec les pilotes Émile Deshuis (communiste) et le tchèque Férak (antifasciste) lors de missions de bombardements sur Teruel et Saragosse…

De janvier à février 1937, il accomplit des missions similaires avec Férak et des équipages espagnols sur Lerida, Huesca. L’avion fut abattu, il s’en tira avec de légères blessures. En février l’escadrille Malraux fut dissoute. D’avril à novembre 1937, il vola avec l’aviation républicaine sur des avions soviétiques aux bombardements de tranchées sur le front de Madrid, lors de la bataille de Brunete. Le 14 juillet 1937, l’avion chuta, le pilote fut tué, Léon Taffin s’en tira avec quatre mois d’hôpital à Valence.

De décembre 1937 à janvier 1938, il patrouilla pour protéger les cotes. Le 22 janvier 1938 lors d’une mission l’avion perdit de la vitesse et atterrit sur le ventre. Léon Taffin fut hospitalisé un mois et bénéficia de deux mois de convalescence en France. Il vola trois cent quarante-sept heures.

Il épousa le 3 octobre 1939, Raymonde Mautref en mairie du XIIe arr. à Paris. Mobilisé, il fut fait prisonnier en 1940, Léon Taffin s’évada et participa à la Résistance dans les FTPF.

De 1957 à 1959, il cotisa à l’AVER.

Il mourut le 25 août 1998.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article131881, notice TAFFIN Léon, Hippolyte, François par Daniel Grason, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 20 mai 2013.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. AVER. – Arch. RGASPI 545.6.45. – Robert S. Thornberry, André Malraux et l’Espagne, Librairie Droz, 1977. – Sur le Parti communiste belge et Paul Nothomb, José Gotovitch, Du rouge au tricolore. Résistance et Parti communiste, Éd. Labor, 1992. – État civil, Hazebrouck.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément