TALLENT Albert, Maximin

Par Jacques Girault

Né le 25 août 1903 à Nice (Alpes-Maritimes), mort le 9 décembre 1981 à Toulon ; instituteur ; militant socialiste SFIO dans le Var.

Fils d’un employé d’octroi, originaire comme sa mère du canton de Fayence (Var), Albert Tallent reçut les premiers sacrements catholiques. Il entra à l’Ecole normale d’instituteurs de Nice en 1919. Après son service militaire en Allemagne (près de Mayence) en 1922-1923, resté simple soldat après avoir refusé de suivre les cours des Élèves officiers de réserve, il devint instituteur à Utelle dans l’arrière-pays niçois, puis à Nice où il adhéra au Syndicat national (CGT) et au Parti socialiste SFIO. Il se maria en août 1926, avec Marie-Thérèse Tallent née Pibouleu, à Callian (Var), institutrice dans le village depuis 1919. Parents d’un garçon, ils furent nommés dans le Var : à Ginasservis en 1927, à Puget-sur-Argens en 1928, puis à Fréjus (1929-1936). Syndiqués à l’Union générale des membres de l’enseignement public, section départementale du SN (CGT), il militait dans la section socialiste SFIO. Lors du congrès fédéral de Fréjus, le 18 mai 1930, il intervint contre la participation ministérielle et fit partie de la commission des résolutions. Il devint secrétaire de la section socialiste SFIO de Fréjus, le 29 novembre 1931 et conserva cette responsabilité jusqu’en 1936, tout en militant activement dans la Ligue des Droits de l’Homme et la Libre Pensée. Après la scission, il participa au premier congrès fédéral socialiste SFIO, le 3 décembre 1933.

Mobilisé dans les services auxiliaires à Avignon (Vaucluse) au début de la guerre, membre des Mouvements unis de résistance, il participa au comité d’épuration de Toulon à la Libération.

Albert Tallent, avec son épouse, restée directrice d’école, enseigna par la suite à Toulon, jusqu’à sa retraite en 1958. Il quitta le Parti socialiste SFIO en 1946 par solidarité avec Joseph Risterucci avec qui il était très lié. Toutefois, il refusa de continuer à militer. Il fut membre du conseil d’administration de la Caisse d’Epargne jusqu’à la fin de sa vie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article131937, notice TALLENT Albert, Maximin par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 21 septembre 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse locale. — Renseignements fournis par l’intéressé et par son fils.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément