TAMISIER Madeleine [née BREGÈRE Madeleine, Jeanne, Raymonde]

Par Claude Pennetier

Née le 14 novembre 1901 à Paris (XIVe arr.), morte le 18 avril 1990 à Saint-Amand-Montrond (Cher) ; institutrice ; militant syndicaliste de a FUE ; militante socialiste SFIO.

Madeleine Tamisier avait pour père un tôlier, socialiste et libre penseur. Après avoir fait ses études à l’École normale de Bourges de 1918 à 1921, elle enseigna au Châtelet-en-Berry (Cher) et entra en relation avec un instituteur d’un village voisin, G. Beauvais, secrétaire du syndicat de l’enseignement du Cher (Fédération unitaire de l’enseignement).

Avec son mari Jean Tamisier, elle participa activement à la vie du syndicat. Le couple enseigna à Uzay-le-Venon puis à Saint-Amand-Montrond. Socialistes de conviction, ils n’adhérèrent à la SFIO qu’en 1932 (section de Saint-Amand), aucune organisation n’existant dans les villages où ils avaient vécu.

Madeleine Tamisier intervint à Bourges au nom des femmes fonctionnaires lors du meeting du 24 novembre 1935, contre les décrets-lois.

Le couple Jean et Madeleine Tamisier milita au Parti socialiste SFIO après la Libération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article131958, notice TAMISIER Madeleine [née BREGÈRE Madeleine, Jeanne, Raymonde] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 19 novembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Syndicat unitaire de l’enseignement du Cher. — Bulletin S.N.I. du Cher, 1935. — Entretien avec M. et J. Tamisier (1976).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément