TELMAT Séraphin, Pierre

Par Y. Lequin

Né à Eybens (Isère), le 4 décembre 1880, mort le 16 juillet 1954 à Gap (Hautes-Alpes) ; ouvrier mégissier ; militant socialiste et syndicaliste de l’Isère.

Fils d’un rentier, secrétaire du syndicat des mégissiers de Grenoble (Isère), Telmat était, en 1906, l’un des animateurs de la Bourse du Travail, et le seul d’obédience SFIO au sein d’une direction syndicaliste révolutionnaire ; malgré ces attaches, on le considérait comme un partisan de l’action directe. Après l’agitation de l’été 1906 et les grèves ardentes, les « journées » de septembre, il soutint Merrheim pour la reprise du travail ; en décembre, il s’attacha à analyser les causes de l’échec, insistant sur le manque de soutien des masses, combattant le principe néfaste des minorités agissantes. Par là, il se heurta violemment à David, le secrétaire général libertaire, et à ses amis ; avec eux, il participa néanmoins en mars 1907 à la création de l’union des syndicats ouvriers de Grenoble et de l’Isère où, semble-t-il, seule la présence de Griffuelhes permit à David de l’emporter ; le 1er mai, il alla avec Badin animer le meeting à Voiron (Isère). Mais l’union devint peu à peu le champ clos des luttes d’influence entre libertaires et guesdistes ; et, en février 1908, Telmat, avec l’aide de P. Béraud, entraîna les syndicats les plus importants, les gantiers et les mégissiers notamment, dans la scission, pour créer une fédération des syndicats ouvriers de l’Isère, d’inspiration SFIO, et dont il fut le principal leader.

Né le 4 décembre 1880 à Eybens (Isère), fils d’un rentier, Séraphin Telmat exerçait en 1908, à Grenoble, les professions de mégissier et polisseur de métaux. Il était alors secrétaire du syndicat des mégissiers. Après avoir travaillé en 1917 aux usines Peugeot à Sochaux, il devint commerçant à Montbéliard (Doubs). Il assista à la réunion de la commission exécutive de l’Union intersyndicale Doubs-Haute-Saône-Belfort, le 15 août 1918 (voir Cazals*) et fut candidat du Parti socialiste aux élections législatives du 16 novembre 1919 dans la circonscription de Pontarlier (Doubs). Il obtint 10 173 voix sur 84 610 inscrits.

Devenu marchand forain, Telmat était en 1935 secrétaire de la section socialiste de Saléon (Hautes-Alpes) et secrétaire adjoint de la Fédération départementale ; il avait l’année précédente cherché à réanimer les sections SFIO voisines de Trescléoux et Lagrand-Saléon.

Il mourut le 16 juillet 1954 à Gap.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article132145, notice TELMAT Séraphin, Pierre par Y. Lequin, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par Y. Lequin

SOURCES : Arch. Nat. F7/ 13 567. — Arch. Dép. Isère, 52 M 76 et 76 M I. — Le Syndicaliste, année 1908.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément