THIBEAUDEAU Charles

Par Jean Maitron

Né le 16 août 1881 à Saintes (Charente-Inférieure), Charles Thibeaudeau était en 1920 secrétaire du syndicat bordelais des Métaux et délégué de la région Sud-Ouest à la Fédération des Métaux. Il était considéré par la police en 1921, comme un des principaux meneurs des groupes révolutionnaires. Militant actif de la CGTU en 1923, il était inscrit au Carnet B.

Lors du congrès de l’UD-CGTU tenu le 24 février 1924 à la Bourse du Travail de Bordeaux (Gironde), une discussion eut lieu entre Charles Thibeaudeau et Lecouve* au sujet du syndicat unique dans le Bâtiment. Thibeaudeau travailla ensuite comme docker et, en 1928, fit partie du comité de grève du port de Bordeaux. Un rapport du 6 janvier 1930 indiquait qu’il avait démissionné du Parti communiste car il était partisan de l’unité syndicale et de l’indépendance du syndicat vis-à-vis des partis politiques. Le PC l’avait dénoncé, dès juillet 1929, comme étant passé dans l’opposition et comme « admirateur » de la Révolution prolétarienne de Pierre Monatte.

Charles Thibeaudeau mourut le 25 juillet 1937 à Bordeaux.

Sa femme avait adhéré en mai 1925 au syndicat unitaire des Huileries et parties similaires qui venait de se constituer.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article132417, notice THIBEAUDEAU Charles par Jean Maitron, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 17 août 2019.

Par Jean Maitron

SOURCES : Arch. Nat. F7/12987, 12988, 12989, 13121. — La Révolution prolétarienne, 10 août 1937.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément