THOMAS Lucien, René

Par André Balent

Né le 24 octobre 1893 à Baixas (Pyrénées-Orientales) ; comptable ; secrétaire de la Fédération communiste des Pyrénées-Orientales (1921-1922).

Fils de Michel Thomas*, Lucien Thomas poursuivit des études jusqu’au baccalauréat et fut, avant la Première Guerre mondiale, surveillant au collège de Bayonne (Basses-Pyrénées). Mobilisé au 53e régiment d’infanterie, promu aspirant, médaillé militaire et décoré de la Croix de guerre, il fut réformé avec pension après avoir été intoxiqué par les gaz. Il s’installa à Perpignan après son mariage et travailla comme comptable chez son frère Geoffroy Thomas*.

Militant de la section socialiste de Perpignan, Lucien Thomas se rangea en 1920 parmi les partisans de l’adhésion à la IIIe Internationale et, après le congrès de Tours, devint secrétaire de la Fédération communiste des Pyrénées-Orientales. Il participa aux diverses manifestations et actions du Parti communiste des Pyrénées-Orientales. Fin 1921 et début 1922, malade, il fut provisoirement remplacé au secrétariat par Sigismond Moszkowski*. Reprenant ses fonctions en février 1922, Lucien Thomas les abandonna définitivement en mars 1922. Sa dernière apparition en tant que militant du Parti communiste fut sans doute celle du 25 juin 1922, lors du banquet donné à l’occasion de l’élection d’André Marty* au conseil général des Pyrénées-Orientales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article132562, notice THOMAS Lucien, René par André Balent, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, cabinet du préfet (liasses 108 et 111). — L’Ordre communiste, Toulouse, 17-23 mars 1922. — André Balent et Michel Cadé, Histoire du Parti socialiste dans les Pyrénées-Orientales de sa fondation (1895) au congrès de Tours (1920), numéro hors-série de Conflent, Prades, 1982.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément