T’KINT Albert, Julien

Par Yves Dauriac

Né le 26 juin 1893 à Lille (Nord), mort le 14 avril 1974 à Rochefort (Charente-Maritime) ; électricien ; militant syndicaliste CGT, puis CGT-FO ; militant socialiste SFIO, puis PSU ; coopérateur.

Fils d’Elisa Busquet, journalière de 19 ans, Albert fut légitimé par le mariage de sa mère avec Jules, Louis T’Kint, le 28 janvier 1905.

Il fut incorporé en septembre 1913 au 1er Dépôt des équipages de la flotte, devint breveté canonnier en août 1915 et revint à la vie civile en août 1919. Il épousa le 29 octobre de cette année à Saint-Nazaire (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), Antoinette Champagne.
Il s’installa en 1920 à Rochefort (Charente-Inférieure) où il occupa des emplois successifs d’électricien et de technicien dans l’industrie privée, à l’arsenal de Rochefort puis à l’usine Sud-Aviation.

Il était en 1922 secrétaire adjoint du Syndicat des travailleurs réunis du port de Rochefort, Lucien Moinier étant le secrétaire général, et de l’Union locale CGT. Franc-maçon, il était en 1923 membre de la loge de Rochefort « L’Accord parfait ».

Il se remaria le 21 mars 1925 avec Jeanne Fourchet à Valenciennes (Nord) où il résidait en 1924. Il fut condamné par le tribunal de Saintes le 22 juin 1927 à 100F d’amende pour abandon de famille.

Militant socialiste depuis sa jeunesse, il devint en 1934 secrétaire de la section de la SFIO de Tonnay-Charente et fut élu conseiller municipal de cette ville en septembre 1937. Particulièrement actif dans la construction du Rassemblement populaire en 1935, il fut condamné par le tribunal de Rochefort à 50 F d’amende pour blessures involontaires. Sa secondé épouse, Jeanne, était également une militante socialiste active à Tonnay-Charente.

Pionnier coopérateur dès 1924 aux « Abeilles rochefortaises » puis à Tonnay-Charente, il devint en 1937 administrateur de la coopérative de Saintes.

En 1940 puis en 1943, Albert T’Kint fut arrêté par les Allemands puis relâché. Après 1945, il poursuivit ses activités politiques à la SFIO puis au PSU. Il devint le leader de la CGT-Force ouvrière à Rochefort et fut président des coopératives de consommation de Saintonge.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article132767, notice T'KINT Albert, Julien par Yves Dauriac, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 20 mai 2017.

Par Yves Dauriac

SOURCES : Arch. Nat. F7/13642, Rochefort. — Arch. Dép. Charente-Maritime, 4 M6/18 et 19, La Voix socialiste (1936), état civil. — Arch. Départ. Nord, registre matricules. — Le Coopérateur de France-Centre, 25 mai 1974. — Notes de J. Gans et Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément