TRAUT Philippe

Ouvrier typographe ; syndicaliste CGT du Territoire-de-Belfort.

Né en 1894, ouvrier typographe, Traut fut un des principaux militants ouvriers belfortains entre 1900 et 1908. De 1902 à 1907, il exerça les fonctions de secrétaire général de la fédération ouvrière de Belfort. Philippe Traut fut secrétaire de la 68e section de la Fédération du Livre de 1900 à 1907 à Belfort. Secrétaire de l’Union syndicale de Belfort de 1900 à 1908, il fut délégué au congrès CGT de Bourges (1904) et d’Amiens (1906). Il vint travailler à Paris en 1909 à l’Imprimerie nationale et y demeura jusqu’en 1925. Il fut délégué à la Chambre syndicale.

Il représenta la fédération et la Bourse du Travail aux XIVe et XVe congrès nationaux corporatifs — 8e et 9e de la CGT — tenus respectivement à Bourges, septembre 1904, et à Amiens, octobre 1906. À ce dernier congrès, Traut signa l’ordre du jour syndicaliste révolutionnaire présenté par Griffuelhes.

En 1907, il devint rédacteur au Réveil belfortain (2 mars 1907-29 août 1908), organe radical socialiste. Un rapport de police le caractérisait ainsi : « Orateur des réunions publiques et des réunions grévistes ; au fond, révolutionnaire d’idées et de tempérament, mais opportuniste avec ses patrons. Jouit d’une grande influence dans les milieux ouvriers. » Il reconstitua au début des années vingt une section syndicale à Versailles (Seine-et-Oise). Candidat socialiste aux élections législatives de 1928 dans la circonscription de Versailles, il recueillit 3 020 voix sur 26 301 inscrits.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article133032, notice TRAUT Philippe , version mise en ligne le 6 juillet 2016, dernière modification le 6 juillet 2016.

SOURCE : Arch. Nat. F7/ 13085, 13 567 et F7/ 13 599.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément