TRAVAIL Paul [TRAVAIL Léon, Paul]

Par François Roux

Né le 30 janvier 1912 à Cavaillon (Vaucluse) ; instituteur ; militant et responsable syndicaliste SNI ; militant et responsable JS, puis socialiste SFIO ; conseiller municipal et conseiller général.

Fils d’un boulanger, Paul Travail fut adopté comme pupille de la Nation. Élève de l’École normale d’Avignon puis instituteur à Goult, Cheval-Blanc puis Cavaillon, il adhéra en 1932 au Parti socialiste et devint secrétaire fédéral adjoint des Jeunesses socialistes avant de devenir, en 1936, secrétaire adjoint de la fédération socialiste, à la demande de son collègue Joseph Cluchier*.

Membre du bureau du SNI, Paul Travail fut délégué au congrès national de juillet 1935. Il participa aussi au mouvement coopérateur et fut administrateur de l’Union des coopérateurs de Provence, à Cavaillac, jusqu’à sa dissolution par le gouvernement de Vichy. Il devait faire partie, d’ailleurs, du Conseil national des coopératives de consommation. Il avait obtenu du SNI et de l’UCP une subvention pour construire la deuxième Auberge de jeunesse du département « La Bastide rouge » qui allait bientôt recevoir les jeunes réfugiés espagnols de Barcelone.

Paul Travail prit souvent la parole dans les meetings préparatoires au Front populaire ainsi que dans les réunions électorales du printemps 1936. Il lui arriva d’accompagner ensuite les élus ou leaders SFIO dans le département : ainsi Jules Moch* à Lagnes en juin 1937. Délégué du SNI à l’Union départementale CGT, lors du congrès du 19 décembre 1937, présidé par Léon Jouhaux*, il demanda avec les autres orateurs la réalisation intégrale du programme du Front populaire.

Nommé secrétaire général du SNI en 1938, Paul Travail démissionna de son poste de secrétaire adjoint de la Fédération SFIO Dans une lettre publiée dans le Réveil vauclusien du 21 juillet, il expliquait sa décision par son souci d’affirmer l’indépendance du syndicalisme à l’égard des partis politiques.

Le 30 novembre 1938, il suivit le mot d’ordre de grève générale — tandis que beaucoup d’instituteurs s’abstenaient — mais ne fut pas sanctionné.

Déplacé d’office dans le département en 1940, Paul Travail reprit son activité politique après la guerre et devint secrétaire fédéral en 1947. Il conserva un rôle de premier plan au SNI et surtout dans l’action sociale et mutualiste. Il fut, par la suite, conseiller municipal et conseiller général d’Avignon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article133034, notice TRAVAIL Paul [TRAVAIL Léon, Paul] par François Roux, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 27 novembre 2015.

Par François Roux

SOURCES : Arch. Dép. Vaucluse, 1 M 817, 830, 842, 10 M 33, 36. — Témoignage du militant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément