TRICOIRE Roger, André

Par Claude Pennetier

Né le 11 décembre 1912 au Pré-Saint-Gervais (Seine), fils d’un scieur et d’une cloueuse, Roger Tricoire, employé à la mairie de Montreuil-sous-Bois (Seine), était en 1936 secrétaire de l’Université ouvrière de cette commune. Membre du comité de rayon du Parti communiste, chargé de l’organisation, il assurait en 1939 la fonction de conservateur adjoint du Musée d’histoire vivante de Montreuil.

Une fois démobilisé, Roger Tricoire reprit sa place à la mairie entretenant des relations avec la délégation spéciale. Il fut exclu du PC en novembre 1941 et figura sur les Listes noires de 1943 et 1945. Il avait cependant été arrêté et déporté à Buchenwald (Allemagne), où il arriva le 24 janvier 1944, puis transféré à Dora le 13 mars 1944.

En 1933, un Roger Tricoire, écrivait dans le journal JEUNES sur l’art du meuble, mais aussi sur les engagements révolutionnaires de la jeunesse, et publiait des lavis. Il ne semble pas s’agir du même Tricoire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article133124, notice TRICOIRE Roger, André par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 13 janvier 2013.

Par Claude Pennetier

SOURCES : D. Frydman, Les Communistes montreuillois de 1935 à 1939, Paris I, 1983. — Listes noires du PC (1943 puis après 1945). — Mémorial de Buchenwald, Dora et Kommandos, édité par l’Association du même nom, 1999. — Note de Jean-Pierre Besse. — Notes de Jacques Plainemaison.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément