TRIVIDIC Albert

Par Jacques Girault

Né le 13 mars 1909 à Plouhinec (Finistère), mort le 24 avril 1990 à Audierne (Finistère) ; instituteur ; militant communiste ; résistant ; conseiller municipal de Plouhinec.

Fils d’un cultivateur, Albert Trividic entra à l’Ecole normale d’instituteurs de Quimper avec les promotions sanctionnées en 1929. Instituteur à partir de 1930 dans divers postes du cap Sizun, il se maria en août 1936 à Plouhinec avec une institutrice.
Membre du Syndicat national des instituteurs, il adhéra au Parti communiste en 1932 (selon E. Kerbaul) ou en 1934 (selon les archives du comité national du PCF) et fut le secrétaire de l’organisation communiste de Plouhinec. Il fut le fondateur du club de football de Plouhinec en 1934.

Mobilisé dans la Marine nationale en septembre 1939, affecté en Afrique du Nord, Albert Trividic reprit ses fonctions d’instituteur en octobre 1940 à Plouhinec. En janvier 1942, il entra au Front national. Devenu responsable de la région ouest de Quimper en 1943-1944, membre du triangle de direction du Parti communiste clandestin, il contribua à organiser des compagnies de Francs-Tireurs. Il participa à la création du bataillon “Commandant Fernand“ formé des compagnies Hoche, Marat, Catroux, Normand et Indépendance. Le 26 août 1944, ce bataillon prit une part active à la bataille Lesven en Beuzec-Cap-Sizun qui empêcha l’évacuation vers Brest des troupes allemandes du Cap-Sizun (220 Allemands faits prisonniers, 30 tués, 18 tués chez les résistants). Ce bataillon fit ensuite le siège des casemates de Lézongar à Audierne où une partie des Allemands s’étaient repliés avant de capituler le 20 septembre (400 soldats faits prisonniers).

A la Libération, il assura d’octobre 1944 à mai 1945 le secrétariat du Front national pour le Finistère puis reprit son poste d’instituteur. Il bénéficia d’une majoration d’ancienneté en raison de son engagement résistant.

Albert Trividic fut élu, avec un autre communiste, en 1945 conseiller municipal communiste de Plouhinec mais fut battu en 1947.

En octobre 1945, il reprit son métier d’instituteur. Plus tard, nommé instituteur à Audierne, il animait les fêtes et amicales laïques dans la région, spécialisé dans le théâtre amateur en breton. Militant de la Fédération des œuvres laïques, il fut détaché de 1951 à 1964 comme animateur du cinéma éducateur dans les écoles du secteur. Retraité en 1964, il fut le suppléant du candidat communiste aux élections législatives de 1967 dans la 7eme circonscription (Douarnenez).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article133162, notice TRIVIDIC Albert par Jacques Girault, version mise en ligne le 16 mars 2016, dernière modification le 1er octobre 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Finistère, 86 W 74, Inspection académique : dossiers individuels d’instituteurs. — Eugène Kerbaul, Dictionnaire biographique des militants ouvriers du Finistère, 1918-1944. — Notes de Piero Rainero (transmises par Gilles Pichavant). — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément