TURRI Alexandrine, Amélie [née DURIEUX Alexandrine]

Par Jean Belin, Claude Pennetier

Née le 1er novembre 1874 à Commarin (Côte-d’Or), morte le 24 juin 1949 à Dijon (Côte-d’Or ; ouvrière vigneronne puis laveuse blanchisseuse ; syndicaliste CGTU de Côte-d’Or

Fille de Jean-Baptiste Durieux, manouvrier, et de Clarisse Dupont, les parents d’Alexandrine Turri vinrent s’installer à Dijon au cours des années 1880. Ouvrière vigneronne en 1892, elle fut embauchée ensuite comme laveuse blanchisseuse aux bateaux lavoirs de l’Ouche à Dijon. Elle était de 1925 à 1930 présidente du syndicat CGTU des laveuses et blanchisseuses de Dijon (Côte-d’Or) dont Marie Merelle était trésorière. Le syndicat qui comptait alors une trentaine de membres fut créé en 1900 et affilié à la Bourse du travail de Dijon. Son beau-frère, Urbain Petit était un syndicaliste et dirigeant de la Bourse du travail. Au chômage en 1930, elle se mit à son compte dans la même profession. Alexandrine Turri se maria le 27 juillet 1892 à Dijon avec Joseph Michel Turri, d’origine italienne, ouvrier badigeonneur puis maçon avec lequel elle eut une fille, Charlotte née en 1891. Elle était domiciliée au 13 rue Prosper de Barante à Dijon en 1936.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article133301, notice TURRI Alexandrine, Amélie [née DURIEUX Alexandrine] par Jean Belin, Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 7 janvier 2021.

Par Jean Belin, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/12981. — Arch. Municipales de Dijon, série SG 23 E, correspondances entre la Bourse du travail et la mairie de Dijon. — Arch. Dép. de Côte-d’Or, état civil, recensement de la population

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément