TYKOCZINSKY Henri [TYKOCZINSKY Caen, Henri]

Par Justinien Raymond

Né le 26 avril 1879 à Colmar (Haut-Rhin), mort le 15 août 1961 à Nancy (Meurthe-et-Moselle) ; militant socialiste de Meurthe-et-Moselle et de Haute-Saône.

Fils d’un marchand, Caen Tykoczinsky, lui-même négociant, adhéra au socialisme vers 1900. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, il était secrétaire de la section socialiste SFIO de Gray (Haute-Saône). Il participa à la reconstitution de la Fédération socialiste de la Haute-Saône et apporta son concours lors des élections législatives de novembre 1919 à la liste présentée par le Parti socialiste.
La Fédération le délégua au congrès national de Tours (décembre 1920) où il intervint en faveur de l’unité du parti, toutes tendances confondues, en soulignant les devoirs de la majorité : « Si nous allons avec Souvarine, c’est la mort du Parti. [...] Ce que nous voulons c’est rester socialiste, rien que socialiste. » A l’issue de la scission, il demeura donc au Parti socialiste SFIO.

Installé à Nancy, Caen Tykoczinsky milita à section locale et devint, en 1924, secrétaire adjoint de la Fédération socialiste de Meurthe-et-Moselle. Il représentait la Fédération des Vosges au conseil national du Parti socialiste SFIO. Délégué au conseil national de 1927, il fut candidat socialiste aux élections législatives de 1928 dans l’arrondissement de Toul où, contre le député sortant de la gauche radicale, Fringant, réélu au premier tour, il n’obtint que 226 suffrages, derrière les trois autres candidats. Il fut également candidat aux élections cantonales de 1934 à Saint-Nicolas-de-Port. En 1935, Tykoczinsky quitta la section socialiste SFIO de Nancy.

Caen Tykoczinsky mourut le 15 août 1961 à Nancy.

Son nom est parfois orthographié par erreur « Tykoczinski ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article133308, notice TYKOCZINSKY Henri [TYKOCZINSKY Caen, Henri] par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 14 avril 2020.

Par Justinien Raymond

SOURCES : Arch. Dép. Meurthe-et-Moselle, 3 M 93. — Arch. Dép. Haute-Saône. — La Tribune de Lorraine, 1924-1925. — Le Populaire de l’Est, 1929-1935. — Encyclopédie socialiste, Hubert-Rouger, La France socialiste, t. 3, op. cit. — J.-M. Moine, Le Mouvement socialiste en Meurthe-et-Moselle sous la Troisième République, M.M., Nancy, 1972, 241 p. — Rens. mairie de Colmar.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément