VAN PEENNE René, Jules

Par Jean-Jacques Doré

Né le 25 octobre 1896 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; terrassier ; secrétaire du syndicat des Terrassiers du Havre de 1923 à 1925.

Fils d’un journalier, René Van Peenne était membre du syndicat CGT du Havre qui, le premier, adhéra au Comité syndicaliste révolutionnaire en mars 1921. Les CSR avaient été organisés au lendemain du congrès confédéral de Lyon (septembre 1919) par les minoritaires prônant l’adhésion à la IIIe Internationale, avec pour objectif de conquérir les directions des Unions, Fédérations et syndicats.

Le syndicat vota massivement l’adhésion à la CGTU en janvier 1922 et en janvier 1923 Van Peenne succéda à Louis Brunel comme secrétaire, il était assisté d’Henri Daunas (secrétaire adjoint), de Camille Girardot (trésorier) et de René Gauthier (trésorier adjoint).

L’organisation était forte de près de 800 militants et Van Peenne, condamné une première fois à deux mois de prison avec sursis pour vol de plomb le 28 septembre 1923, dirigea une grande grève des terrassiers en janvier 1924 qui toucha par de nombreux mouvements locaux la plupart des chantiers du Havre. Considéré par la police comme le principal instigateur, il fut arrêté et condamné à trois mois de prison pour entraves à la liberté du travail le 3 mars 1924.

La discrétion de la CGTU pendant la grève de janvier 1924 conduisit Van Peenne et ses mandants, de tendance anarcho-syndicaliste, à voter le passage à l’autonomie en juillet 1924. L’Union locale unitaire prit peu après une décision semblable. Jean Le Gall*, Émile Alliet* et René Van Peenne furent les plus ardents défenseurs de ce vote.

Réélu en janvier 1925 secrétaire du syndicat autonome des Terrassiers du Havre, il démissionna peu après et quitta Le Havre pour le Nord ou l’Est de la France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article133610, notice VAN PEENNE René, Jules par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 15 septembre 2020, dernière modification le 14 septembre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime, Sûreté générale rapports mensuels des commissaires spéciaux 1924-1928 non classés, 1 MP 243 renseignements sur suspects, 1 MP 486 Dossiers individuels de communistes. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément