VÉRAN Émile

Par René Bianco

Né vers 1905 à Plan-d’Orgon (Bouches-du-Rhône), mort le 8 janvier 1988 à Paris ; coiffeur ; militant libertaire, objecteur de conscience, pacifiste.

Coiffeur, poète et violoniste Émile Véran fonda en 1932, avec Eugène Lagomassini*, le Comité de défense des objecteurs de conscience qui se développa par la suite alors qu’auparavant, la Ligue pour la reconnaissance de l’objection de conscience, fondée à Lyon par Paul Bergeron* n’avait réussi qu’à publier un seul numéro d’un organe intitulé L’Objecteur. Véran collaborait alors au Semeur de Alphonse Barbé*. En 1936, se constitua la Ligue des objecteurs de conscience et Émile Véran, qui demeurait alors à Plan-d’Orgon, fut secrétaire du comité local de cette nouvelle organisation qui publia, à l’instigation de Gérard Leretour* un organe intitulé Rectitude.

Émile Véran, ainsi que son frère Aimé (décédé à Plan-d’Orgon en 1967), ne cessèrent de lutter en faveur de l’objection de conscience. Après la Seconde Guerre mondiale, Véran collabora aux Cahiers du pacifisme (1946-1963), puis à L’Union pacifiste, organe de l’Union pacifiste de France fondée en 1966. Il apporta également son concours aux périodiques libertaires qui faisaient une large place à ces questions comme Défense de l’homme et Liberté, périodiques fondés par Louis Lecoin*, Les Nouvelles pacifistes, animées par Louis Louvet* (voir Louis Alexandre Louvet*) ou encore Le Réfractaire de May Picqueray* et Le Libertaire de Maurice Laisant*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article134008, notice VÉRAN Émile par René Bianco, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010.

Par René Bianco

ŒUVRE : Pensée et Action (Bruxelles), n° 44/45, mars-avril 1951 (n° spécial sur l’objection de conscience). — Épis sous la faulx, (poésie).

SOURCES : Arch. Nat. F7/13352. — Le Libertaire, février 1988 (photo). — L’Union Pacifiste, février 1988. — Rectitude, 16 décembre 1936. — René Bianco, Un siècle de Presse anarchiste d’expression française, Thèse d’État, Aix-en-Provence, 1988.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément