VERROT Rémy

Par Pierre Broué

Né le 16 mai 1868 à Saint-Georges-les-Bains (Ardèche), mort le 9 mars 1943 à Privas (Ardèche) ; instituteur, puis directeur d’école ; anti-boulangiste et dreyfusard ; coopérateur.

Fils d’un tailleur d’habits, Rémy Verrot dut à une infirmité congénitale d’être poussé par son instituteur vers le concours de l’École normale d’instituteurs de Privas où il fut élève-maître de 1885 à 1888. Instituteur en 1888, il fut pendant des années volontaire pour aller créer des écoles laïques dans des villages où il n’en existait pas encore — une tâche qu’on ne pouvait remplir sans risques ni aléas : ce militant laïque convaincu le fit avec enthousiasme. Cela ne l’empêcha pas cependant de participer à l’agitation politique : il avait été anti-boulangiste puis dreyfusard actif et racontait à ses petits-enfants, Reine et Pierre Broué, les mémorables bagarres qu’il déclenchait avec son ami le docteur Fombarlet.

Pendant la Première Guerre mondiale, instituteur à Lalevade où la population minière souffrait de la faim, Rémy Verrot prit l’initiative d’acheter du blé, de le faire moudre et de fabriquer du pain qu’il vendit sans bénéfice. Cette expérience l’orienta vers la coopération. En 1923, il devint président de la coopérative régionale du Bas-Vivarais qui comptait dix-sept points de vente et environ 3 500 sociétaires. La coopérative étendit par la suite son rayon d’action au-delà du Rhône et prit en 1931 le nom d’Union des coopérateurs de l’Ardèche et de la Drôme dont il demeura le directeur jusqu’en 1940, puis administrateur jusqu’à sa mort. Ayant pris sa retraite à Aubenas où il avait été directeur d’école, Rémy Verrot se consacra à la coopération et à la bibliothèque municipale. Plus tard, il se retira à Privas auprès de sa fille.

Peu avant sa mort, Rémy Verrot demanda à son petit-fils de trouver un pasteur qui aurait le courage d’enterrer un incroyant en disant qu’il était incroyant, redoutant pour les siens les réactions qu’auraient pu provoquer de la part du gouvernement de Vichy des funérailles civiles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article134243, notice VERROT Rémy par Pierre Broué, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 13 novembre 2021.

Par Pierre Broué

ŒUVRE : Pages albenassiennes, Aubenas et Bonneville, 1930.

SOURCES : Plaquette éditée pour le cinquantenaire de l’Union des COOP Dauphiné-Vivarais, 1968 [icon.]. — Rens. de L. Condéry. — Notes de R. Pierre.

ICONOGRAPHIE : Plaquette éditée pour le cinquantenaire de l’Union des COOP Dauphiné-Vivarais, 1968

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément