VIEL Victor

Par Jean-Jacques Doré

Né le 2 décembre 1883 à Deauville (Calvados), mort à Paris (XXe arr.) le 31 mars 1926 ; imprimeur pus chaudronnier-mécanicien à la compagnie du gaz du Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; secrétaire de la Fédération CGTU de l’Éclairage de 1922 à 1924.

Fils d’un serrurier, Victor Viel, incorporé dans un régiment de chasseurs stationné en Tunisie en octobre 1904 fut libéré en juin 1907 et entra à la compagnie du gaz du Havre le 4 octobre.

Élu trésorier adjoint du syndicat CGT du Gaz du Havre le 24 août 1910, le bureau était composé en outre, de Georges Lambert (secrétaire), de Victor Pergeaux (secrétaire adjoint) et d’Albert Corbelet (trésorier) ; il cessa de militer en 1912 lorsque l’organisation fut dissoute. Il habitait alors 8 rue de la gare au Havre

Mobilisé dans l’infanterie en août 1914, il fut affecté à l’usine Schneider près du Havre le 28 novembre 1915. Rendu à la vie civile le 10 avril 1919, il reprit son poste d’ouvrier spécialisé à la Compagnie du gaz et fut élu secrétaire adjoint du syndicat CGT du gaz le 4 octobre 1920, lorsque les minoritaires prirent le contrôle de l’organisation qui comptait alors 180 membres ; Florentin Hodiesne était secrétaire, Désiré Perrot, trésorier et Charles Hélène, trésorier adjoint..

Seul gazier membre du CSR du Havre (102 adhérents), il habitait alors 8 rue de la Crique au Havre, Viel fut délégué au VIIe congrès de la Fédération CGT de l’Éclairage tenu à Nancy (Meurthe-et-Moselle) les 23-24 septembre 1921. Il présida le 2 avril 1922 le comité national de la Fédération CGTU de l’Éclairage qui se réunit à la Bourse du Travail de Paris en présence de 25 délégués représentant 15 syndicats. Lors du Ier congrès CGTU (Saint-Étienne, 24-25 juin 1922), il fut élu secrétaire de la Fédération CGTU de l’Éclairage. Il était assisté d’André Mariani, trésorier général, et d’André Kéraudy trésorier adjoint.

De retour au Havre, Viel fut l’un des meneurs de la grande grève (111 jours) des métallos ; arrêté après l’échauffourée du 26 août, il fut révoqué, mais réintégré quelques mois plus tard.

À l’issue du IIe congrès de la Fédération (Bourges, 10-11 novembre 1923), il fut reconduit comme secrétaire mais, après le IIIe congrès (Lyon, 6 et 7 décembre 1924), il fut seulement élu à la commission exécutive.

En janvier 1924, Victor Viel signait un article sur Vérités le mensuel de l’UL mais il quitta Le Havre peu après, lorsqu’il fut muté à la Société du gaz de Paris. Il s’installa 26 rue Eugène Jumin dans le XIXe arr. et il mourut le 31 mars 1926.
_

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article134497, notice VIEL Victor par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 10 août 2020, dernière modification le 21 février 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch dép. Seine-Maritime 4 MP 1810 Réunions syndicales au Havre 1919-1925, 2 Z 182. — Comptes rendus des congrès cités. — Notes de R. Gaudy. — Arch. Dép. du Calvados État civil, Registre matricule militaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément