VIGNE Arthur

Par Jean-Michel Gaillard

Né le 14 février 1899 à Cendras (Gard), mort en octobre 1972 ; ouvrier mineur dans le Gard, puis membre du Conseil supérieur d’EDF ; militant syndicaliste CGT et CGTU ; militant communiste.

Ouvrier mineur, Arthur Vigne fut après la Première Guerre mondiale membre de la CGT puis de la CGTU et adhérent des Jeunesses communistes de la région d’Alès. En 1934, il succéda à Victorin Duguet* comme secrétaire du syndicat unitaire des mineurs du Gard. Membre du Parti communiste, il était la même année responsable de la commission d’organisation du rayon d’Alès pour décentraliser le parti par la création de nouvelles cellules.

Devenu secrétaire du rayon communiste d’Alès, Arthur Vigne fut élu secrétaire général de la Fédération régionale des mineurs au moment de l’unité, puis secrétaire de la Fédération nationale des travailleurs du Sous-Sol dont Victorin Duguet était alors secrétaire adjoint. Il garda malgré cela des activités dans le Gard puisqu’il fut secrétaire adjoint du Comité départemental d’aide au peuple espagnol, de la Bourse du Travail d’Alès et gérant de La Tribune des mineurs du Gard, organe mensuel du syndicat des mineurs du Gard en 1939. Il présenta en outre le rapport sur les tâches d’organisation au congrès annuel de l’Union locale des syndicats ouvriers d’Alès et environs tenu dans cette ville le 26 mars 1939. Il était alors conseiller municipal d’Alès. Parallèlement, il avait été élu conseiller municipal d’Alès en mai 1935.

Arthur Vigne fut arrêté en juillet 1941, condamné à vingt ans de prison et interné à la centrale d’Eysses. Il fut ensuite déporté à Dachau puis Buchenwald.
À la Libération, il fut président du conseil d’administration des houillères des Cévennes et membre du Conseil supérieur d’EDF. En 1945, il fut élu conseiller général et fut à nouveau conseiller municipal de 1953 à 1955.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article134565, notice VIGNE Arthur par Jean-Michel Gaillard, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 11 décembre 2019.

Par Jean-Michel Gaillard

SOURCES : Arch. Dép. Gard, 6M 2044. — La Tribune des Mineurs du Gard. — Le Cri d’Alès. — L’Humanité, 19 octobre 1972. — S. Courtois, La politique du PCF et ses aspects syndicaux, 1939-1944, Th., 3e cycle, Nanterre, 1978. — RGASPI 495 270 4778, dossier du Komintern à son nom, pas encore consulté. — Etat civil.

Version imprimable Signaler un complément