WILLAME Alfred, Aubin

Par Yves Le Maner

Né le 19 mai 1912 Aulnoye (Nord), mort le 4 mars 1968 à Paris ; ajusteur ; secrétaire national de la Fédération CFTC de la Métallurgie (1948-1958) ; membre du conseil économique et social (1951-1958), membre de la commission administrative de la communauté européenne du charbon et de l’acier.

Fils d’un mécanicien à la Compagnie des chemins de fer du Nord, Alfred Willame fut embauché, au sortir de l’école primaire, à l’usine métallurgique Montbard à Maubeuge (Nord). Sous l’influence de sa mère, catholique pratiquante, il adhéra à la JOC puis rejoignit les rangs de la CFTC. En 1936, à l’âge de vingt-quatre ans, il devint permanent de la CFTC aux côtés de Noël Bertrand et secrétaire du syndicat libre des Métaux CFTC du bassin de la Sambre.
Prisonnier pendant la Seconde Guerre mondiale, Alfred Willame reprit son poste de permanent à Maubeuge. En 1948, il fut élu membre du bureau fédéral de la fédération de la métallurgie au congrès d’Orléans, avec Maurice Brugerre* comme président et Charles Savouillan comme secrétaire général. Au congrès fédéral de Lyon de 1949, il fut réélu membre du bureau fédéral et vice-président de la fédération. Au cours de l’année 1950, le secrétariat fédéral fut renforcé. Alfred Willame vint compenser le départ de Charles Savouillan en devenant secrétaire national, responsabilité qu’il allait occuper jusqu’en 1958. En 1952, il fut nommé membre de la commission confédérale sur les problèmes économiques ainsi que membre du comité confédéral national. Par ailleurs, il fut nommé à la commission nationale de conciliation et au comité consultatif du pool Acier-Charbon.
Au cours du 28e congrès fédéral de 1954 à Belfort, Alfred Willame présenta un rapport sur la communauté européenne du charbon et de l’acier. Il dénonça les incertitudes que présentait le traité de la CECA (Communauté européenne charbon acier) et proposa qu’un conseil fédéral élargi aux responsables de la sidérurgie se réunisse pour adresser un bilan rigoureux des éléments du problème posé par le pool et faire le point de la participation fédérale aux organisations de la CECA.
Alfred Willame fut réélu à la fédération en 1954 puis en 1956, mandat qu’il exerça jusqu’en 1958. Il fit par la suite partie de la commission administrative de la Communauté européenne du Charbon et de l’Acier et siégea au Conseil économique et social de 1951 à 1958.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article135367, notice WILLAME Alfred, Aubin par Yves Le Maner, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 28 juillet 2016.

Par Yves Le Maner

SOURCES : Archives interfédérales FGMM-CFDT. —Marie-Françoise Talon, Biographie des militants ouvriers de l’arrondissement de Avesnes-sur-Helpe, Mémoire de Maîtrise, Lille III, 1974. — Notes de Jean Limonet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément