YOKEL Victor

Né le 25 octobre 1866 à Fleury-la-Vallée (Yonne), mort le 16 janvier 1945 à Saint-Amand-Monrond (Cher) ; instituteur ; militant socialiste, franc maçon dans le Cher.

Victor Yokel était l’aîné d’une famille nombreuse de huit enfants, fil de Jean-Baptiste Yokel, tisserand, et de Félicité Esclavy, sans profession.
Il devint instituteur dans le département du Cher à partir de 1885.

il épousa Marie, Léontine Néant et eut avec elle plusieurs enfants.

Il était en poste à Saint-Michel-de-Volangis en 1905 quand il fut récompensé par pour son enseignement agricole. Après la guerre 1914-1918, il était directeur d’école à Saint-Amand-Montrond puis du cours complémentaire, et prit sa retraite le 1er janvier 1929.

Il militait au syndicat de l’enseignement du Cher. « Il est venu au socialisme normalement, parce que le laïque, l’homme de progrès social et de paix qu’il a toujours été ne pouvait venir que vers notre parti » écrivait Le Réveil socialiste du Cher, le 17 octobre 1931.

Élu conseiller municipal en mai 1929, Victor Yokel se présenta, sans succès, au conseil d’arrondissement en octobre 1931. Il devint deuxième adjoint au maire après les élections de mai 1935. Il était membre de la loge maçonnique « Travail et Fraternité » de Bourges depuis décembre 1922. Il fut fait chevalier de la Légion d’honneur dans la promotion du 30 juin 1937.

(NB : confusion avec son frère cadet Léon, né en 1886, qui n"était pas instituteur, dans la précédente version de la notice)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article135451, notice YOKEL Victor , version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 13 mars 2021.

SOURCES : Arch. Dép. Yonne, état civil. — Arch. Grand-Orient. — Le Réveil socialiste du Cher, 1931. — JO, lois et décrets, 30 juillet 1905, 24 juillet 1921, 30 juillet 1925, 4 avril 1929, 30 juillet 1937. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément