YUNG Georges [YUNG Ernest, Georges]

Par Lion Murard, Claude Pennetier

Né le 10 août 1890 à Paris (XXe arr.), employé de commerce puis de banque ; conseiller municipal socialiste de Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis) ; secrétaire général Fédération nationale des coopératives de consommation ; militant des Assurances sociales et délégué du Bureau international du travail.

Fils de Christian Yung et d’Anne Gautherot, marchands de vins, Ernest Yung se maria le 12 octobre 1909 avec Fanny Chevé, employée de commerce, native du Ve arr. de Paris. Il était alors lui-même employé de commerce. Devenu employé de banque, il figurait sur les listes électorales de Pantin en 1914, 30 rue Rouget de l’Isle (une maison individuelle de deux logements), mais il n’était plus à cette adresse au recensement de 1921 ni sur les listes électorales de 1925. Il fut élu le 30 novembre 1919 conseiller municipal socialiste de Pantin (Seine) sur la liste conduite par Charles Auray. Il siégea jusqu’en mai 1925. Il était alors qualifié de « socialiste SFIO » par la préfecture de la Seine.

Militant de la Fédération nationale des coopératives de consommation, il en devint secrétaire général en 1922. Il publia à ce titre “Les Assurances sociales et la coopération”, Revue des études coopératives 3 (avril-juin 1922) ; Le Salaire du point de vue du consommateur, Conférence aux militants de l’Union des Syndicats confédérés de la Région parisienne, 1926 (introduction de Hyacinthe Dubreuil) ; “L’Action des municipalités en faveur des consommateurs”, Revue des Etudes coopératives, 31 (avril-juin 1929) ; L’Organisation administrative et financière des Assurances sociales, Fédération nationale des Syndicats d’employés, 1933... Jean Gaumont donna de lui dans la Revue des études Coopératives,20 (juillet-sept 1926), p. 420, cet instantané : « Georges Yung n’est pas seulement l’écrivain de la ‘Lettre à Pierre et à Françoise’, la meilleure peut-être de toutes les brochures de propagande coopérative de langue française, le collaborateur de l’‘Action Coopérative’ [mensuel, 1913-1937], si apprécié depuis qu’il donne au journal ‘Au fil des Semaines’, ses claires spirituelles notes d’économie et ses portraits de militants, si pétillants de malice, et si vivants. Il est aussi le secrétaire général de la Banque des Coopératives et sa documentation, ses compétences d’homme d’affaires doublent son expérience déjà vieille de coopérateur ».

Il appartint à la Commission technique consultative d’Assurances sociales et de Santé publique créée début 1930 par la CGT, où il siégea aux côtés des Léon Jouhaux, Justin Godart, Paul Strauss, et des rares professeurs de médecine gagnés aux vertus des assurances sociales.

Directeur de la Fédération nationale des Caisses départementales d’AS sous la présidence d’André Garczynski (déporté, gazé en 1944), G. Yung siégea enfin en qualité de “délégué par le BIT” dans les rangs du Comité international d’experts réuni à Genève en février 1933 sous la présidence de Georges Cahen-Salvador pour étudier les méthodes propres à sauvegarder les l’hygiène publique en temps de crise par la coordination, étude dont les conclusions furent publiées dans le Bulletin trimestriel de l’Organisation d’hygiène 2 (1933).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article135458, notice YUNG Georges [YUNG Ernest, Georges] par Lion Murard, Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 20 janvier 2018.

Par Lion Murard, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3 ; vers. 10451/76/1. — l’Humanité, 5 décembre 1919. — Documentation de Lion Murard. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément